Accord social 2019-2020
Les salaires peuvent augmenter de 4,6 %

Le Conseil central de l'économie (CCE) a calculé l'augmentation maximale des salaires en 2019 et 2020, conformément à la loi de 1996 sur la protection de l'emploi et de la compétitivité des entreprises.

Compte tenu de la croissance prévue du coût horaire du travail dans les trois pays de référence (Allemagne, France, Pays-Bas), la marge disponible est de 4,6 %. L'inflation attendue est à 3,8 %. Étant donné l'indexation automatique des salaires, en vigueur en Belgique, il reste (4,6 - 3,8) 0,8 % d'augmentation barémique légalement possible en deux ans. C'est le chiffre soumis aux négociateurs du "Groupe des dix" (G10), chargés de conclure un accord social. Ils doivent en principe avoir terminé fin janvier, avant l'ouverture des négociations sectorielles.

La limite fixée par le CCE est légale et donc stricte. Faute de gouvernement de plein exercice, seul le Parlement pourrait entériner un accord qui irait au-delà. La marge de négociation est néanmoins réelle. Le chiffre de 0,8 % est global et il n'est pas rare que le G10 accepte d'aller au-delà pour le salaire minimum. Ce chiffre concerne le coût salarial et il est aussi arrivé que le G10 utilise des biais (écochèques, chèques-repas, frais divers, plans de pension...) pour arriver à une hausse supérieure du pouvoir d'achat des salariés.

Autres actus se rapportant au sujet

  • Trophées
    EEAwards

    Le Prix de l'énergie et de l'environnement récompense ceux (citoyens, entreprises, institutions...) qui contribuent à la construction d'une économie durable.
    Lire la suite
  • Indemnités maladie
    Payer dès le premier jour, oui mais comment ?

    La Chambre a voté une résolution Écolo-Groen afin d'indemniser les indépendants dès le début d'une longue incapacité de travail.
    Lire la suite
  • Commerce indépendant
    Le jour de fermeture est une protection

    Commerce, la N-VA réclame la suppression du jour de repos obligatoire. "Fausse bonne idée" a réagi l'UCM.
    Lire la suite