Accord social 2021-2022
Les syndicats veulent plus qu'il n'est possible

La marge d'augmentation des salaires déterminée par la loi est de 3,2 % en Belgique, y compris 2,8 % d'inflation prévue. Il reste 0,4 % de hausse du pouvoir d'achat. "Trop peu", hurlent les syndicats qui ont organisé une grève générale le 29 mars, sans précédent car visant à paralyser une économie à demi paralysée.

Les syndicats allemands ont signé un accord prévoyant 2,3 % d'augmentation en deux ans, plus une prime nette de 500 euros. Ils ont donc accepté une légère diminution du pouvoir d'achat pour préserver les emplois : une idée qui ne semble effleurer personne à la CSC et à la FGTB.

La négociation au Groupe des dix, le sommet de la concertation sociale, a donc patiné. Du coup, la répartition de l'enveloppe bien-être (environ un milliard d'euros pour revaloriser les allocations sociales les plus basses) qui devait être décidée en septembre, a été suspendue. Le gouvernement devait, au moment d'écrire ces lignes, débloquer ce dossier et confirmer la limite légale de 3,2 % d'augmentation des salaires.

Au G10 (FEB, UCM, Unizo et Boerenbond face à CSC, FGTB et CGSLB) de trouver des formules qui satisfassent l'appétit des syndicats sans trop peser sur des entreprises exsangues. Des pistes existent : avantages non récurrents dans les rares secteurs en bonne santé, reprise du débat sur l'augmentation du salaire minimum, aménagement des fins de carrière, encadrement du télétravail, mobilité…

Les sujets de discussion ne manquent pas pour améliorer le marché du travail au bénéfice des entreprises et des salariés. Avant de pouvoir ouvrir ces dossiers, il faut signer un accord interprofessionnel 2021-2022 avec une marge salariale de 3,2 %. Parce que c'est la loi. Parce que les employeurs ne peuvent pas faire plus. Parce qu'il faut garder une cohérence entre les secteurs. Parce que le pays a besoin de paix sociale.

Autres actus se rapportant au sujet

  • L'ABAJP, organisation professionnelle membre UCM
    Les architectes de la nature

    L'Association belge des architectes de jardins et architectes paysagistes (ABAJP) plaide pour la reconnaissance des professions et pour une meilleure intégration de ces compétences dans le paysage urbain.
    Lire la suite
  • PME : test Covid et télétravail
    Trop tard, trop flou, trop contraignant

    Le 19 mars, le gouvernement a instauré le testing en entreprise. En soi, c'est positif. La procédure comporte toutefois des zones d'ombre qui la rendent peu utilisable par les PME.
    Lire la suite
  • Droit passerelle simple ou double
    Les commerçants déçus

    Grosse déception pour les commerçants : contrairement à ce qui avait été annoncé, le double droit passerelle leur est refusé, sauf s'ils n'ont pas accueilli de clients sur rendez-vous.
    Lire la suite