Bien-être
La recette pour gérer son temps

Ah le temps. Parfois il file. Parfois il s'étire. Se donne le temps. Ou ne le prend pas, justement. Pour prévenir tout risque de burn-out quand la trotteuse semble partie dans une course effrénée, il est bon de prendre un souffle… à temps. D'appréhender au mieux cette notion de temporalité. Explications avec Dominique Binon, coach et consultante en bien-être au travail et management.

Plutôt "on time" ou "true time" ? Pardon ? Bon, décryptage. Les personnes dont le rapport au temps est qualifié de "on time" se sentent bien si elles peuvent planifier, anticiper, prévoir. Pour elles, le temps est une succession de séquences. Concrètement? Ce sont des personnes qui, en général, vont dormir à la même heure, calent les réunions plusieurs semaines à l'avance, disposent d'un agenda prérempli. Bref, elles anticipent, dans une certaine routine qui leur permet d'éviter l'inconfort. La seconde catégorie, baptisée "true time" fonctionne différemment. Ces personnes profitent du moment présent, qu'importe le chamboulement qui peut suivre. Bonjour l'improvisation. Elles s'adaptent facilement, sont disponibles. Leur perception du temps est élastique. Du coup, elles ont souvent tendance à sous-évaluer le temps nécessaire à une action. Alors, du coup, vous, vous êtes quoi ? Si vous devez chercher la réponse dans votre agenda, c'est qu'il y a déjà un petit indice…

Identifier son style

Il n'y a pas de meilleure réponse, de bonne ou de mauvaise manière d'appréhender son rapport et, de facto, sa gestion du temps. Par contre, bien l'identifier, c'est se donner les moyens de penser son organisation en tenant compte de ce qui va vous apporter satisfaction et vous rendre plus efficient. "On time" ? Pensez à la marge de manoeuvre pour les imprévus, la flexibilité pour les demandes de dernière minute, le planning qui peut se chambouler pour X ou Y raison. "True time" ? N'hésitez pas à laisser de l'air dans l'agenda pour conserver du temps disponible pour les dépassements d'horaire, calez des "rendez-vous avec vous-même" pour éviter d'être noyé.

Prioriser pour mater la pression

Faire preuve de trop de souplesse dans son rapport au temps, c’est prendre le risque de se laisser déborder en permanence, de courir après ses échéances… Bref, d'être stressé. Manquer de souplesse et être hyper organisé ? Bonjour la porte ouverte à la pression, à l'hyper exigence envers soi et les autres. Bref, être stressé (bis). La solution ? Prioriser. C'est une vraie ressource, un cadre sécurisant qui permet d'anticiper avec plus de sérénité. C'est bien beau mais concrètement ? Hop, on dépoussière la matrice de ce bon Dwight Eisenhower, président des Etats-Unis au sortir de la seconde guerre mondiale. "Ce qui est important est rarement urgent et ce qui est urgent est ra- rement important."

Les 4 D

T h a n k s Dwi g h t . En résulte le système des 4D. Rien à voir avec le prénom de l'illustre commandant de l'armée US. 

->Do : Faites-le maintenant et vite. Ca ne prend que quelques minutes? Alors foncez. Par exemple, en rappelant un client qui demande une précision sur un devis.

->Delay : Pas de conséquence immédiate? Alors planifiez. Ce fameux P D F avec tous les graphiques ? C'est pour dans un mois ? Alors, prenez le temps de l'intégrer dans votre agenda, de le faire dans un moment pleinement consacré à cette tâche.

->Delegate : Une autre personne sera plus efficace que vous ? Alors, déléguez. Un exemple ? L'entretien de la machine à café.

->Delete : Pas d'impact ? Aucune plus-value ? En dehors de votre champs de responsabilités? Laissez tomber. Comme par exemple ce rendez-vous à l'autre bout de la Wallonie avec un client qui annonce d'emblée qu'il n'a pas les finances pour travailler avec vous.

En conclusion

Une question, fondamentale, qu'il est bon de se poser systématiquement: "Que se passe-t-il si je ne fais pas ceci ? Est-ce grave ? Vraiment ?" La plupart du temps, force est de constater que ça ne l'est pas. Oh du temps… libre dans l'agenda. Ça fait du bien non ?

Autres actus se rapportant au sujet

  • Baromètre RSE
    Durabilité : plus de 70 % des entreprises s'activent déjà

    CBC et UCM ont réalisé un grand baromètre sur la tout aussi vaste thématique de la RSE. En ressort l’importance, plus que jamais, d’appréhender la chose sous le prisme de l’opportunité. Car c’en est une. Et une énorme.
    Lire la suite
  • Le point de vue
    Formation des GOUVERNEMENTS : n’ajoutez pas une crise politique aux crises que nous venons de traverser !

    Au lendemain des élections de ce 9 juin en Belgique, nous nous retrouvons à un carrefour crucial. La situation économique actuelle exige des décisions rapides et efficaces. Pourtant, combien de fois avons-nous été témoins de périodes de flottement politique où les gouvernements provisoires ne permettent pas la mise en oeuvre et/ou l'avancement des réformes nécessaires?
    Lire la suite
  • Obligations juridiques et fiscales
    Des séances pour faire le point

    Trois à quatre fois par an, en province de Namur, UCM organise des séances d'informations juridiques et fiscales. Ces séances s’adressent aux indépendants qui viennent de débuter leur activité, ainsi qu’aux entrepreneurs déjà installés.
    Lire la suite