Province de Liège
Bilan de santé économique

Amorcée en 2015 et 2016, la timide sortie de crise se mue en reprise économique durable en province de Liège. La population d'entrepreneurs ne cesse de croître, particulièrement dans certaines zones.

En ce qui concerne l'évolution de la population des indépendants et des sociétés, l'année 2017 peut manifestement être considérée comme une année de reprise économique en province de Liège. Si le nombre d'indépendants n'a cessé de croître depuis 2007 pour atteindre 86.045 assujettis en 2017, soit une augmentation de 16 %, c'est le nombre de sociétés qui a explosé en dix ans. Avec 34.727 sociétés en 2017, l'augmentation est de 30 % depuis 2007.

Le nombre de créations d'entreprises est le plus gros sujet de satisfaction en 2017 : 8.171 entreprises créées en un an, c'est une augmentation de 3 % par rapport à l'année précédente. Certains arrondissements se distinguent. C'est à nouveau le cas de l'arrondissement de Huy-Waremme, dont les nouvelles entreprises augmentent de 6,30 % (1.240 entreprises créées), mais aussi de celui de Verviers, qui enregistre + 4,4 % (1.606 entreprises créées).

Les secteurs en forte croissance sont les services aux entreprises et les professions libérales.

Ces bons résultats ne doivent pas être ternis par les chiffres des faillites. Pour 971 entreprises déclarées en faillite en 2017 (+ 5,60 %) en province de Liège, 8.171 entreprises sont nées.

Le nombre de faillites reste infime par rapport au nombre d'entreprises existantes, tant en ce qui concerne les personnes physiques que les sociétés ; moins de 1 % de ces entreprises ont fait faillite.

L'augmentation des faillites doit probablement trouver sa cause dans l'augmentation du nombre d'entreprises tout simplement. Plus de 25 % des faillites interviennent dans les trois premières années d'existence de l'entreprise. Ce pourcentage passe à 53 % dans les six premières années.

Pour l'UCM, un meilleur accompagnement des starters sur une plus longue durée pourrait permettre de remédier à cette situation. Le projet de loi de réforme du code des sociétés, en ce qu'il introduit(rait ) les tests périodiques de solvabilité et de liquidité tout au long de la vie d'une société, milite en faveur d'un tel accompagnement.

Autres actus se rapportant au sujet