Un Bureau du commerce à Charleroi
Au service du développement économique

La Ville de Charleroi, à l'initiative de son échevine du commerce Babette Jandrain (PS), a créé un Bureau du commerce afin de disposer des ressources et des compétences indispensables au développement de l'attractivité de tout le territoire, et non plus uniquement du centre-ville. Des projets analogues sont en cours de concrétisation en Hainaut à La Louvière, Mons et Tournai, impliquant les Régies communales autonomes (RCA) et intercommunales. En parallèle, certaines Agences de développement local (ADL) ont fait évoluer leurs missions vers ce type d'intervention. Enfin, les Villes de Fleurus et Courcelles, ne disposant pas de structure dédiée, ont décidé de financer ce type de démarche sur fonds propres, avec des résultats probants.

Accompagnement

Le Bureau du commerce accompagne et concrétise la création, le développement et le renforcement de l'activité́ économique. Via une équipe pluridisciplinaire et complémentaire aux structures existantes, il mène une action transversale entre les différents acteurs concernés, secteurs public, associatif et privé (dont UCM) confondus, soutient et intensifie la dynamique commerciale dans un cadre stratégique coconstruit, et assure un travail de terrain continu pour disposer d'un monitoring de toutes les activités en rapport avec le commerce.

Il informe, guide et conseille le porteur de projet dans ses différentes démarches : comment ouvrir un commerce, trouver l'emplacement idéal, bénéficier des aides existantes, passer du webshop au magasin physique, tester son concept via une boutique éphémère, s'adresser au bon interlocuteur pour monter un business plan, etc.

Stratégie commerciale

Suivant l'exemple d'Anvers, de Gand ou encore de Liège, ce premier Bureau du commerce hennuyer a vu le jour en juillet dernier. Au travers de cet outil de pilotage, l'échevinat du commerce entend mener une politique proactive de développement, de soutien et de pérennisation du commerce. Le Bureau agit sur l'ensemble du territoire et propose aux autorités communales une véritable stratégie de déploiement dans le cadre du renouveau du paysage carolorégien.

Depuis son démarrage, le Bureau du commerce a recensé plus de 9.000 parcelles cadastrales dont plus de 4.300 locaux commerciaux, concrétisé 115 échanges avec les différents acteurs (élus, services de la Ville, propriétaires, commerçants, acteurs du secteur privé…). Il a en outre réalisé un diagnostic des différentes sections du territoire, mis en place les bases d'un outil de gestion, créé des indicateurs de performance, relancé le parc de compteurs automatiques permettant de connaître les flux piétons et la fréquentation du territoire en continu. Enfin, il a construit et développé la plateforme interactive charleroicommerce.be avec déclinaison sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, LinkedIn), rédigé et édité à l'intention des commerçants deux guides disponibles en version papier et en version électronique dans la section “documents utiles“ du site web.

[ charleroicommerce.be }

Autres actus se rapportant au sujet

  • Modalités de garantie modifiées
    Davantage de risques pour les vendeurs

    Les règles de garantie sur la vente de biens durables aux consommateurs sont modifiées. La garantie reste fixée à deux ans au minimum. Mais depuis le 1er juin, c'est au vendeur de prouver que le défaut de conformité est dû au consommateur pendant toute cette durée.
    Lire la suite
  • Secteurs horeca et commerce
    Appel à projets "zéro déchet"

    La Wallonie lance un nouvel appel à projets "zéro déchet" auprès des professionnels de l'horeca et du commerce (alimentaire comme non alimentaire).
    Lire la suite
  • Nouvelle obligation concernant les moyens de paiement
    La transaction électronique doit être possible

    À partir du 1er juillet, chaque commerçant, indépendant ou entrepreneur devra offrir à ses clients la possibilité de payer par voie électronique.
    Lire la suite