Bye-bye Britain
Les PME doivent anticiper le Brexit

Le scénario d'un Brexit dur, au 30 mars et sans accord, devient de plus en plus probable. Le SPF Finances s'y prépare activement. Il recrute une première vague de 141 douaniers et publie sur son site des informations détaillées à l'intention des entrepreneurs. Le Brexit Impact Scan a été mis en place. Cet outil en ligne permet aux entreprises belges d'obtenir une analyse sur mesure des risques encourus, sur la base d'un questionnaire.

Le Royaume-Uni représente 9 % des exportations belges et 5 % des importations. Les règles intracommunautaires ne seront plus en vigueur, en particulier pour la TVA. Un numéro Eori sera indispensable. La FEB estime que 20 % seulement des 5.000 grandes entreprises concernées l'ont demandé. C'est à faire rapidement, tout comme les demandes de remboursement de 2018 via VAT Refund, qui doivent être introduites avant le 1er mars.

L'industrie alimentaire, qui réalise outre-Manche un chiffre d'affaires annuel de 2,7 milliards d'euros, est particulièrement concernée. Les longues attentes prévues dans les ports peuvent constituer un problème pour les produits à durée de conservation courte. Et surtout, les contrôles phytosanitaires devront en principe être dupliqués.

Toute PME qui vend au Royaume-Uni ou y achète un bien ou service a vraiment intérêt à consulter le Brexit Impact Scan et les infos publiées et mises à jour sur le site du SPF Économie.

[ economie.fgov.be }

Autres actus se rapportant au sujet

  • Enquête sur l'utilisation des écochèques
    Des achats plus responsables

    Les écochèques permettent d'acheter une large gamme d'articles et de services. La liste a encore été récemment complétée.
    Lire la suite
  • Fédération wallonne des entrepreneurs de pompes funèbres
    Les pompes funèbres pensent à leur avenir

    Pour avoir plus de chances de réussite, la profession vient de rejoindre UCM, chargée de donner du poids à sa voix et ses revendications.
    Lire la suite
  • Titres-services
    Unitis dissoute

    Les responsables d'Unitis ont décidé de dissoudre l'asbl pour intégrer totalement leur activité au sein d'UCM.
    Lire la suite
  • Paiements électroniques
    La baisse des tarifs ne se fait pas sentir

    Depuis 2015 le prix a baissé de 2 % à 26 %. Alors pourquoi les commerçants ont-ils un ressenti différent ?
    Lire la suite