Chèques-repas et autres…
Réactivation possible

Chaque année sont distribués en Belgique environ 400 millions de chèques-repas au format électronique, pour une valeur totale de plus de 2,5 milliards d'euros. Sur un tel volume, il y a nécessairement une perte due au dépassement de la date de validité. Une solution à ce problème existe désormais : ces chèques-repas, ainsi que les éco-chèques et autres chèques à la consommation peuvent depuis le 1er décembre faire l'objet d'une réactivation, à certaines conditions.

En pratique, les salariés dont les chèques sont arrivés à échéance peuvent demander à leur émetteur (Monizze, Sodexo ou Edenred) de les réactiver pour une période de trois mois maximum. La première demande est gratuite. Après ce laps de temps, les chèques sont définitivement perdus. Les demandes de réactivation suivantes en cas de nouvel oubli peuvent faire l’objet d’un coût maximal de cinq euros, à la charge du travailleur. Des rappels avant péremption indiqueront encore aux distraits qu'ils sont toujours possesseurs de chèques proches d'expirer.

Cette mesure est le résultat d'une concertation entre les partenaires sociaux (dont UCM) au Conseil national du travail (CNT) et les trois sociétés émettrices. Elle complète un système déjà très au point incitant les Belges à dépenser leur salaire dans les commerces du pays. Précisons que la "prime corona", considérée comme un chèque à la consommation, est elle aussi concernée par cet accord.

Dans des situations particulières comme un départ à l'étranger ou un changement d'employeur, cette "deuxième vie" du chèque est un réel atout, tant pour son détenteur que pour le commerçant chez qui s'effectue l'achat. C'est d'autant plus vrai pour les éco-chèques, davantage utilisés dans les commerces de proximité.

D'après le ministre des Affaires sociales Frank Vandenbroucke (Vooruit), l'équivalent de cinq millions d'euros de chèques désactivés pourra être remis en circulation tous les ans grâce à ce dispositif. "En période de crise, nous voulons tout mettre en œuvre pour protéger le pouvoir d'achat", assure-t-il.

Autres actus se rapportant au sujet

  • Calcul des salaires avec appipay
    UCM décroche un marché public du Forem

    En juin 2022, le Forem avait lancé un appel d'offres visant à créer une application de simulation salariale qui pourrait être mise à disposition de ses collaborateurs. UCM a remporté ce marché public.
    Lire la suite
  • Droits d'auteur
    Une réforme inutile

    Entrée en vigueur le 1er janvier, la réforme des droits d'auteur a fait couler beaucoup d'encre. Le spécialiste Sébastien Watelet, avocat, l'a décortiquée lors d'une conférence Café-conseil UCM.
    Lire la suite
  • Cotisations sociales
    Évolution explicable

    Cette année, le montant réclamé est réévalué, vu l'inflation en Belgique. Le but est d'éviter à l'indépendant des majorations lors de la régularisation, quand le fisc établira le revenu réel de 2023.
    Lire la suite
  • Droit passerelle
    Nouveaux critères d'accès

    La réglementation du droit passerelle a changé au 1er janvier. Pour rappel, il permet à un indépendant contraint d'arrêter son activité de percevoir une prestation financière et de maintenir ses droits sociaux pendant quelques mois.
    Lire la suite