Indépendant et jeune papa
Le congé de paternité a démarré en force

Depuis le 1er mai, les indépendants ont droit à un congé de paternité de dix jours au maximum. En cinq mois, 2.000 nouveaux papas ont demandé l'indemnité. C'est un joli succès. Pour donner un point de comparaison, le nombre de femmes indépendantes qui accouchent est de l'ordre de 5.000 par an.

L'idée de ce congé est devenue une revendication en 2017, suite à une enquête commune UCM - Ligue des familles. Elle a montré une aspiration des pères, mais aussi des mères, à faciliter la création d'un lien fort avec le bébé dans les jours suivant la naissance. Transposer la formule des salariés, qui ne travaillent pas pendant dix jours, n'aurait pas été adapté. La solution mise en œuvre est compatible avec les contraintes du métier d'entrepreneur. Le congé est à prendre dans les quatre mois qui suivent la naissance, par journées ou par demi-journées. L'indemnité est de 80,82 euros pour un jour, 40,41 pour un demi-jour, soit dans tous les cas un total de 808,20 euros.

Pour en bénéficier, il faut être indépendant à titre principal depuis au moins deux trimestres au moment de la naissance, et bien entendu garder ce statut durant la période d'indemnisation. Le succès de la mesure est certainement dû aussi à sa simplicité : il suffit de prévenir, au plus tard le dernier jour du trimestre qui suit l'accouchement, sa caisse d'assurances sociales de la naissance et de lui indiquer les dix jours ou les vingt demi-jours consacrés à la famille et au nouveau-né.

La caisse UCM a mis tout en œuvre pour que ses clients puissent bénéficier de ce nouvel avantage social. Une note d'information est en ligne sur ucm.be, rubrique "starters et indépendants". Numéro de téléphone de contact : 081/32.07.05.

Autres actus se rapportant au sujet

  • La politique va reprendre ses droits
    Le spectre des élections

    Le coronavirus a mis la crise politique entre parenthèses, mais la nécessité d'un gouvernement de plein exercice s'imposera très vite.
    Lire la suite
  • Aides wallonnes
    Des améliorations bien nécessaires

    Dans un premier temps, il fallait choisir entre l'indemnité et le prêt ricochet. Ce non-sens a pu être corrigé.
    Lire la suite
  • Gestion de crise
    Commission d'enquête très probable

    L'organisation d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion de la crise du coronavirus ne fait guère de doute.
    Lire la suite
  • Indépendants malades
    Injustice évitée

    Indemnité journalière accordée aux indépendants dès le premier jour de maladie indiqué sur le certificat, et non pas au jour de la délivrance du certificat.
    Lire la suite