Construction : panne de demande
L'heure de la rénovation du bâti wallon

Le secteur de la construction n'a pas semblé être en première ligne lors du confinement. Certes, deux entreprises sur trois ont fermé dans un premier temps. Mais elles ont pu reprendre une activité au moins partielle assez rapidement. Les mesures d'urgence (chômage force majeure, droit passerelle, indemnité de 2.500 euros, assouplissement des règles des marchés publics, suspension de taxes locales…) ont permis de limiter les dégâts durant les premières semaines, reconnaît la Confédération construction wallonne (CCW).

Mais au fur et à mesure du déconfinement, un problème majeur est apparu : l'interruption de la demande. Beaucoup de particuliers ont perdu de l'argent et ont peur de l'avenir. La quasi-totalité des entreprises a suspendu ses investissements. Et les pouvoirs publics ont eux aussi vidé leurs caisses à cause de la crise. En conséquence, 54 % des entreprises de la construction ont peu ou pas de contacts qui pourraient déboucher sur de nouveaux contrats. Si la situation n'évolue pas rapidement, 23 % des entrepreneurs pensent devoir licencier et 9 % craignent la faillite.

Objectifs européens

La CCW plaide donc auprès du gouvernement régional pour un plan de relance "pour et par la construction", à l'instar de ce qui avait été fait en 2008 (première alliance environnement-emploi basée sur l'éco-construction). L'hypothèse est qu'un secteur qui représente 17 % de l'emploi privé wallon peut à lui seul servir de locomotive à la relance. "Quand le bâtiment va, tout va", dit-on.

La Confédération suggère une relance des investissements publics, mais surtout un plan d'amélioration du parc de logements privés wallon, pour le mettre en conformité avec les exigences européennes de performance énergétique aux horizons 2030 et 2050. Il est d'ailleurs certainement possible d'obtenir un financement européen pour aider les ménages à investir dans l'optimisation énergétique.

Autres actus se rapportant au sujet

  • L'année de tous les espoirs
    Suite des aides et plan de relance

    Le bout du tunnel sanitaire est en vue. Il faut cependant prolonger les aides aux indépendants et aux entreprises aussi longtemps que durent les restrictions. Il faut en outre prévoir une solide aide au redémarrage.
    Lire la suite
  • L'hommage de Marc Vilet, président du Groupe de services UCM
    Roger Mené nous a quittés…

    L'hommage de Marc Vilet, président du Groupe de services UCM.
    Lire la suite
  • Faillites
    - 33 %

    À peine 7.935 entreprises ont été déclarées en faillite en 2020. C'est le chiffre le plus bas depuis dix ans, 33 % de moins que l'année précédente.
    Lire la suite
  • Facilités fiscales
    Les demandes seront reçues jusqu'au 31 mars

    Les indépendants et PME qui ne sont pas en mesure de faire face à leurs obligations fiscales peuvent demander des délais de paiement.
    Lire la suite