Cotisations des starters
Minimum réduit la première année

Les indépendants paient 20,5 % de cotisations sociales sur leurs revenus de l'année. Il y a toutefois un minimum à payer par trimestre de 694 euros (722 euros avec les frais de gestion) pour bénéficier de cette assurance obligatoire (constitution d'un droit de pension, couverture maladie-invalidité, droit passerelle...). Ce minimum correspond à un revenu annuel de 13.550 euros.

La plupart des indépendants en vitesse de croisière atteignent ce montant. Pour les starters, c'est moins évident. C'est pourquoi le gouvernement fédéral, à l'initiative du ministre des Indépendants Denis Ducarme (MR), a décidé de réduire le minimum à 358 euros (hors frais) durant les quatre trimestres qui suivent le lancement de l'activité. La couverture sociale n'est pas modifiée : le starter bénéficie de l'ensemble de la protection liée au paiement des cotisations. La mesure est entrée en vigueur au 1er avril.

L'UCM demandait cette réduction du minimum à payer pour les débutants. Elle proposait 320 euros la première année, 450 euros la deuxième année et 580 euros la troisième année, avant d'arriver au seuil de 694 euros. Un grand pas a été fait dans la bonne direction. Il appelle une suite...

Autres actus se rapportant au sujet

  • La politique va reprendre ses droits
    Le spectre des élections

    Le coronavirus a mis la crise politique entre parenthèses, mais la nécessité d'un gouvernement de plein exercice s'imposera très vite.
    Lire la suite
  • Gestion de crise
    Commission d'enquête très probable

    L'organisation d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion de la crise du coronavirus ne fait guère de doute.
    Lire la suite
  • Indépendants malades
    Injustice évitée

    Indemnité journalière accordée aux indépendants dès le premier jour de maladie indiqué sur le certificat, et non pas au jour de la délivrance du certificat.
    Lire la suite
  • Mesures fiscales de soutien
    Reports et plans de paiement

    Le SPF Finances veut soulager la trésorerie des entreprises, mise sous pression par le confinement.
    Lire la suite