La CSC affilie des indépendants
Le syndicat chrétien ratisse (trop) large

Étonnante initiative de la CSC, qui annonce vouloir affilier les indépendants dit "freelancers", qui travaillent seuls et généralement pour un seul commanditaire. L'argument du syndicat est péremptoire : ce sont de faux indépendants.

Freelancer typique.
© Jean-Luc Flémal/Belpress.com

UCM et son équivalent flamand Unizo ont eu la même réaction : cette tentative de recruter de nouveaux affiliés est déplacée. Une loi de 2006 définit la différence entre un travailleur indépendant et un travailleur salarié. Elle permet à l'Inspection sociale de requalifier, si nécessaire, une relation de travail. Cette loi prend en compte neuf critères. Ne pas être soi-même employeur et n'avoir qu'un seul client sont deux éléments cités. Il y en a sept autres, sur le mode de rémunération ou l'organisation du travail, qui rangent plutôt les freelancers du côté des indépendants. Sans compter qu'avant même d'examiner les critères matériels, la loi de 2006 consacre "la volonté des parties" comme élément déterminant.

Bref, sauf intervention de l'Inspection sociale, un indépendant est un indépendant tout comme un salarié est un salarié. Il n'y a pas de zone grise juridique : chaque personne relève de l'un ou l'autre statut, à titre principal du moins.

Si la CSC se pique de défendre les indépendants, fussent-ils freelancers, elle devrait réclamer l'égalité de traitement en matière de pension, la baisse des cotisations à 20 % et l'extension du régime des cotisations minimales aux douze premiers semestres. Elle devrait aussi respecter les règles imposées aux organisations représentatives des indépendants, c'est-à-dire prendre une personnalité juridique et publier ses comptes en toute transparence…

Autres actus se rapportant au sujet

  • Allonger le congé de paternité ?
    Une fausse bonne idée pour les PME

    La Chambre débat de propositions de loi sur le congé de paternité. Au lieu des dix jours actuels, le PS veut vingt jours, Écolo vingt-cinq.
    Lire la suite
  • Cotisations sociales
    Achever la réforme

    Depuis 2015, les indépendants paient leurs cotisations sociales (20,5 %) sur leur revenu brut de l'année en cours. Si l'ajustement à la hausse peut se faire sans problème, c'est plus compliqué quand les revenus baissent.
    Lire la suite
  • Atelier self-défense du réseau Diane
    Le 8 mars autrement !

    À l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes du 8 mars, le réseau Diane invite ses membres pour une séance de self-défense 100 % féminine.
    Lire la suite
  • Code des sociétés
    La nouvelle loi est en vigueur

    Le code des sociétés de 1873 a été entièrement revu par l'ancien gouvernement. Il n'existe plus que six formes possibles...
    Lire la suite