Publié chez Édipro
La femme, un entrepreneur comme les autres ?

Comment expliquer que l'entrepreneure doive prouver davantage ses capacités qu'un homme ? Petit guide pratique qui vise à féminiser le terrain entrepreneurial et casser les idées reçues.

"Minorisation des femmes dans l'entrepreneuriat : une fatalité ?"
Carl-Alexandre Robyn
Éditions Édipro
310 pages - 34 €

De Marie Curie à Sophie Germain, dont les travaux de mathématicienne ont largement contribué à la stabilité de la Tour Eiffel (et qui n'est mentionnée nulle part), de ces femmes qui créent des entreprises, que reste-t-il sur le grand échiquier de la vie entrepreneuriale ? En 2022, à peine plus d'un starter sur dix dans le secteur technologique est une femme et le pourcentage n'est pas plus élevé sur les bancs des écoles d'ingénieurs. Encore un chiffre ? Moins de 10 % des CEO et fondateurs d'entreprises technologiques sont des femmes, pointait en juin dernier le CEO d'Agoria dans une interview à Trends-Tendances. On arrête là les chiffres. Le livre en regorge et pose la question : comment convaincre un "capital-risqueur" ?

Préfacé par Agnès Flémal, directrice générale de l'incubateur technologique WSL de la Fédération Wallonie-Bruxelles, l'ouvrage de Carl-Alexandre Robyn est un guide pratique pour devenir une leveuse de fonds hors pair. Si l'on entend hélas encore parfois "Bravo, vous avez présenté ça comme un homme !", l'auteur remet l'église au milieu du village car un homme peut lui aussi ressentir de la discrimination, notamment dans les métiers dits de création ou "dominés" par des femmes (santé et bébé, par exemple).

Sur quoi les femmes peuvent-elles compter et de quoi doivent-elles se méfier ? Leur quotient intellectuel. Il peut être la ligne de démarcation entre la réussite et l'échec, il séduira le capital-risqueur s'il est bien géré. Lorsqu'il est allié, il permet de mesurer la conscience de soi et la gestion des relations. A contrario, quand il devient l'ennemi, il est synonyme d'angoisse, d'isolement et d'anxiété.

Le guide enseigne aussi que le capital-risqueur aimera l'authenticité, l'originalité du projet, le bon sens et l'opportunisme positif. Il détestera signer des documents inutiles et appréciera la sincérité du ton employé lors de la communication. Ni trop ni trop peu.

Une hésitation sur la manière de présenter son projet ? Le livre en propose quelques exemples. À l'entrepreneure de se les approprier, ainsi que bien d'autres trucs et astuces car cet ouvrage est une vraie mine d'or ! Et à chacune d'exploiter cette phrase importante : "La femme entrepreneure ne veut pas la place de l'homme, elle veut sa place à elle."

edipro.eu }

Autres actus se rapportant au sujet

  • Immobilier d'entreprise
    À quoi prêter attention ?

    Comme le résidentiel, le marché immobilier d'entreprises a ses spécificités qu'il convient de prendre en compte avant d'effectuer le moindre achat.
    Lire la suite
  • Journée de l'artisan
    À visiter

    Plus de 400 artisans certifiés par le SPF Économie ouvriront les portes de leur atelier au public le dimanche 20 novembre.
    Lire la suite
  • Crise
    Chiffres

    Sur base d'une analyse de 460.000 bilans financiers, le bureau Graydon estime que 27 % des entreprises sont en difficulté.
    Lire la suite
  • Indépendants sous haute tension
    Parole aux professionnels

    Après avoir traversé la crise sanitaire, non sans y laisser des plumes, les indépendants et chefs d'entreprise sont encore dans la tourmente.
    Lire la suite