Financement des PME en croissance
Look&Fin, directement du prêteur à l'entrepreneur

À ma gauche, des épargnants qui cherchent un rendement attractif. À ma droite, des entreprises qui ont besoin d'un crédit rapide. Au centre, une plateforme qui les met en contact.

La création de Look&Fin, il y a six ans, découle d'un double constat. D'une part, des particuliers souhaitent investir leur épargne dans l'économie réelle, à la fois par civisme et pour obtenir un meilleur rendement. D'autre part, des PME en croissance ont besoin de fonds supplémentaires avec rapidité et souplesse.

La plateforme Look&Fin a constitué au fil des années un réseau d'investisseurs, prêts à prêter au minimum 500 euros par dossier, sans aucuns frais. Elle reçoit les demandes des PME et les analyse. Si le dossier est accepté, il reçoit un indice de risque, déterminé selon une trentaine de critères, qui va déterminer le taux d'intérêt du prêt, entre 4,5 % et 10 % l'an. Une présentation est réalisée et l'appel de fonds est lancé.

En six ans, plus de 150 prêts sont passés par la plateforme, pour environ 35 millions d'euros. La durée moyenne d'un appel de fonds est de quatre minutes ! Début juin, une offre a été lancée pour un crédit de 170.000 euros. Elle est restée en ligne 22 secondes.

Déficit de dossiers

Le défi de Look&Fin n'est donc pas de recruter des investisseurs. Ils sont nombreux à accepter de prendre le risque, minime mais réel, d'une faillite de l'entreprise bénéficiaire du prêt.

Le déficit se trouve du côté des PME. La plupart des secteurs d'activité sont acceptés, mais l'entreprise doit avoir au moins trois ans d'existence, plus d'un million d'euros de chiffre d'affaires et au moins 50.000 euros de résultat d'exploitation. Il faut aussi, bien entendu, un projet crédible. Frédéric Lévy Morelle, fondateur et CEO de Look&Fin, explique : "Notre plateforme est complémentaire aux banques. Toutes les PME pour lesquelles nous structurons un financement disposent déjà de crédits bancaires. Généralement, leur développement requiert des financements additionnels. Les avantages que nous leur offrons ? Nous bouclons un dossier dans les trois semaines en moyenne et nous n'exigeons pas de garantie." L'emprunteur rémunère Look&Fin à concurrence de 2.000 euros et 4 % de la somme collectée, uniquement si sa demande de prêt aboutit. Il rembourse en un nombre de mensualités fixé dès le départ.

Dans cette activité dite de crowdlending ("prêt par la foule"), Look&Fin détient plus de 85 % des parts de marché en Belgique. La plateforme est agréée par la FSMA, l'autorité de contrôle des marchés financiers. Son site internet est évidemment très didactique, tant pour les investisseurs que pour les entreprises.

[ www.lookandfin.com/fr }

Accord avec l'UCM

Look&Fin reçoit de nombreuses demandes de financement pour des projets valables, mais qui ne rentrent pas dans les critères exigés par la plateforme : l'entreprise veut démarrer, n'a pas trois ans, n'atteint pas un million d'euros de chiffre d'affaires, etc.

Désormais, ces dossiers ne seront plus simplement refusés, mais redirigés vers le service de Développement économique de l'UCM. Des experts examineront chaque demande et orienteront les PME vers une société publique de financement, un invest ou toute autre solution plus adaptée. Ce peut être un crédit bancaire classique puisque l'UCM travaille aussi en collaboration avec CBC.

 

Autres actus se rapportant au sujet

  • La politique va reprendre ses droits
    Le spectre des élections

    Le coronavirus a mis la crise politique entre parenthèses, mais la nécessité d'un gouvernement de plein exercice s'imposera très vite.
    Lire la suite
  • Aides wallonnes
    Des améliorations bien nécessaires

    Dans un premier temps, il fallait choisir entre l'indemnité et le prêt ricochet. Ce non-sens a pu être corrigé.
    Lire la suite
  • Gestion de crise
    Commission d'enquête très probable

    L'organisation d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion de la crise du coronavirus ne fait guère de doute.
    Lire la suite
  • Indépendants malades
    Injustice évitée

    Indemnité journalière accordée aux indépendants dès le premier jour de maladie indiqué sur le certificat, et non pas au jour de la délivrance du certificat.
    Lire la suite