L'accord bruxellois à la loupe
Ambitieux pour l'emploi, parfois dogmatique

Le gouvernement de la Région bruxelloise a été constitué moins de deux mois après les élections. Toujours dirigé par Rudi Vervoort (PS) – aux commandes depuis six ans –, il réunit le PS, Écolo, Défi, One Brussels (SP.A), Groen et l'Open VLD. Les Verts ont remplacé le CDH et le CD&V.

UCM a examiné l'accord de gouvernement. Il met l'accent sur la création et le développement des PME. Les aides existantes sont prolongées et l'accord prévoit en outre de transposer le prêt "coup de pouce" wallon (prêt de proximité des particuliers) et de proposer des chèques pour l'accompagnement des starters. Les commerçants auront accès à une aide gratuite pour s'orienter vers l'e-commerce. Ils se réjouiront aussi du moratoire décidé sur les implantations commerciales, qui ne devrait cependant pas concerner le projet colossal de Neo au Heysel.

En ce qui concerne l'emploi, la garantie jeunes (un emploi, un stage ou une formation dans les six mois de l'inscription chez Actiris) est étendue à tous les demandeurs d'emploi. Les incitants à la formation seront renforcés dans les métiers en pénurie de main-d'œuvre.

Le gouvernement annonce de gros investissements dans les transports publics (ligne 3 du métro, plan tram étendu, peut-être gratuité de la Stib…) et dans le logement (plan isolation, renforcement des primes énergie et rénovation, construction de logements sociaux). Tout cela est positif pour l'économie mais la manière dont ce sera financé reste obscure.

L'accord prévoit aussi de lutter contre les discriminations à l'embauche par des sanctions régionales, ce qui n'est pas la bonne voie pour UCM. Celle-ci s'inquiète aussi d'un possible conditionnement des aides aux entreprises. La secrétaire d'État Barbara Trachte estime que "dans dix ans, elles seront réservées aux sociétés qui font de l'économie circulaire." Ce serait beaucoup trop restrictif.

Autres actus se rapportant au sujet

  • Mobilité : il faut avancer
    Une taxe kilométrique, oui, mais intelligente

    UCM a demandé au nouveau gouvernement régional de s'attaquer résolument à la question de la mobilité.
    Lire la suite
  • Indépendants et protection sociale
    Pension, maladie, faillite : le tiercé des inquiétudes

    UCM a réalisé son quatrième baromètre du statut social des indépendants. Les priorités ne varient pas : pension, maladie, faillite.
    Lire la suite
  • Recrutement
    Difficile !

    Selon le dernier baromètre trimestriel UCM sur la situation des PME, de plus en plus de patrons (25 %) estiment que la difficulté à recruter entrave leur croissance.
    Lire la suite