Le groupement d'employeurs
Le salarié partagé, une solution à envisager

Un salarié, ou plus, au service de plusieurs employeurs : la formule est légale depuis longtemps, praticable depuis près de deux ans. Elle reste peu utilisée. Sans doute est-elle encore trop peu connue.

Le groupement d'employeurs est un dispositif qui permet à plusieurs entreprises de se mettre en commun pour engager un ou plusieurs travailleurs et partager entre elles leur temps de travail. La formule n'est pas neuve puisqu'elle a été créée par une loi d'août 2000. Au départ peu attractive, elle a dû être améliorée. Chaque groupement d'employeurs devait être agréé par le ministre de l'Emploi. L'UCM a demandé et obtenu une procédure simplifiée et raccourcie. De plus, depuis 2017, les agréments sont délivrés à durée indéterminée. C'est un gage de stabilité.

Le système est intéressant. En partageant les charges liées à l'occupation de personnel, les entreprises peuvent attirer des profils qu'elles n'auraient pas la possibilité (organisationnelle ou financière) de recruter seules. Le groupement d'employeurs combine une offre de travail stable, sûre et... variée pour les travailleurs, avec une grande flexibilité pour les PME.

Par exemple, des entreprises géographiquement proches peuvent recruter ensemble un profil dont chacune n'a pas besoin à temps plein, ou constituer un pool de travailleurs mobiles au service de plusieurs employeurs (pour pallier les absences, pour des travaux saisonniers...).

La formule pourrait aussi servir dans la formation en alternance. L'UCM souhaite que des apprenants puissent signer des contrats d'apprentissage avec des groupements d'employeurs. En travaillant dans plusieurs entreprises au lieu d'une, le jeune combinerait les expériences, ce qui lui serait bénéfique. Le dispositif lèverait en outre un obstacle à l'apprentissage : tous les entrepreneurs n'ont en effet pas le temps d'encadrer un apprenant 24 heures par semaine. Répartir les heures d'apprentissage entre différentes entreprises renforcerait l'attractivité de l'alternance et du groupement d'employeurs.

En savoir plus

Le Secrétariat social UCM peut accompagner les chefs de PME intéressés par la formule.

 

[ solutionsrh@ucm.be }

Autres actus se rapportant au sujet

  • La construction embauche
    Au minimum 6.000 emplois de plus en cinq ans

    Le Bureau du plan prévoit 6.000 travailleurs supplémentaires dans le secteur en Wallonie d'ici 2024.
    Lire la suite
  • Relations BtoB
    Une loi pour protéger les plus faibles

    Le parlement fédéral a approuvé une proposition de loi pour encadrer les relations entre professionnels (BtoB). L'objectif est de protéger les "petits" entrepreneurs.
    Lire la suite
  • Accord social 2019-2020
    Le feu rouge de la FGTB franchi sans encombre

    Comme en 2015-2016, le rejet du syndicat socialiste sera sans effets. La négociation sociale fédérale fonctionne même si la FGTB n'y adhère plus que par éclipses.
    Lire la suite
  • Cessation d'activité
    Le droit passerelle est élargi et renforcé

    Une large majorité s'est dégagée au parlement pour apporter deux améliorations à l'aide dont bénéficient les indépendants forcés de cesser leur activité.
    Lire la suite