Le tourisme bouleversé
Les inconnues de l'été

Frontières fermées, voyages annulés, rassemblements interdits : le secteur du tourisme est à l'arrêt. Le déconfinement y sera tardif et partiel. Personne ne peut prédire de quoi les vacances d'été seront faites. L'enjeu est important.

Le château de Bouillon attire plus de 130.000 visiteurs par an. Les retombées sont énormes…
© Philippe Clément/Belpress.com

En Wallonie, 4,1 % de la richesse produite provient du tourisme, qui fournit environ 84.000 emplois. C'est une activité économique essentielle dans certaines régions. À titre d'exemple, la ville de Bouillon perçoit deux millions d'euros, sur un budget de douze millions, directement sur les campings, séjours, animations…

Les vacances de Pâques sont perdues. L'impact en recettes est estimé à 89 millions d'euros. Est-ce rattrapable ? Les attractions de masse risquent de rester fermées. Pairi Daiza a dû annoncer des licenciements. En revanche, les locations de gîte marchent plus que bien. Avant la crise, 7 % des Belges planifiaient un séjour en Wallonie. La proportion est passée à 27 %.

La perte de pouvoir d'achat n'a pas frappé tout le monde. Les 75 % de Belges qui comptaient partir en vacances cet été ne sont plus que 54 %, mais cela fait encore du monde ! Le tourisme wallon peut espérer. Encore faut-il que l'horeca puisse ouvrir à peu près normalement, sans parler des campings, des piscines, des salles de spectacle ou des plaines de jeux, dont le sort reste incertain.

Autres actus se rapportant au sujet

  • Aides wallonnes
    Des améliorations bien nécessaires

    Dans un premier temps, il fallait choisir entre l'indemnité et le prêt ricochet. Ce non-sens a pu être corrigé.
    Lire la suite
  • Les collaborateurs UCM au cœur de la tempête
    Une expérience qui laisse des traces

    Mis sous pression, le personnel a remarquablement fait face à l'urgence. La gestion de la crise, dans la durée, est difficile…
    Lire la suite
  • Agences de voyage dans la tourmente
    Se réinventer pour survivre

    Le secteur des voyages est lourdement touché par la crise du Covid-19. Les pertes annoncées poussent l'union professionnelle à formuler une série de demandes.
    Lire la suite