Luc Vincent, un artisan d'UCM, s'en va
"Le Secrétariat social est plus fort que jamais"

Le Groupe UCM vient d'engager son millième salarié. Luc Vincent est une des chevilles ouvrières de cette croissance. À 75 ans, il se retire. Coup de projecteur sur un homme de l'ombre…

Luc Vincent.
© Studio JMB/UCM

Luc Vincent a joué un rôle clé dans la croissance d'UCM. À l'heure de son départ, ce père de quatre enfants et grand-père de dix petits-enfants évoque une carrière exemplaire. "J'ai commencé ma vie professionnelle comme cogérant d'une agence de relations publiques à Bruxelles. En 1977, je suis devenu gestionnaire d'une maison de repos à Bièvre. C'est là que j'ai vécu. J'y ai été conseiller communal pendant 33 ans et premier échevin de 2001 à 2006. J'ai géré une seconde maison de repos, dont j'étais propriétaire, à Marche. En 2008, j'ai remis toutes mes affaires. Je ne suis resté actif que chez UCM."

La carrière de Luc Vincent au sein du groupe a commencé en 1977 comme… client. Pour gérer son personnel, il a choisi le seul secrétariat social francophone. "Une évidence pour moi, dit-il. Je ne comprends pas que des organismes wallons, comme par exemple l'aéroport de Liège-Bierset, confient la gestion de leur personnel à des sociétés flamandes."

À la fin des années 80, il devient administrateur "Mouvement" pour la province de Namur. À l'époque, UCM compte trois secrétariats sociaux. Ils couvrent respectivement les provinces de Liège, du Hainaut et de Namur-Luxembourg. La présence dans le Brabant wallon et à Bruxelles est faible. Elle va se renforcer grâce au travail conjoint des responsables du Hainaut et de Namur, qui se rapprochent et fusionnent en 2000. Liège reste autonome.

En 2003, Luc Vincent devient administrateur du Secrétariat social à Namur. Son talent d'organisateur et de négociateur y est reconnu. En 2008, il est élu à la présidence pour six ans à l'unanimité. "J'ai mené trois grands chantiers, se souvient-il. Nous avons racheté Formatech, une société informatique. Nous avons financé la création, au Mouvement de défense, d'un centre d'études aujourd'hui reconnu pour son expertise. Nous avons enfin rassemblé tous les métiers UCM au sein d'un vrai groupe, avec des services transversaux et une stratégie globale."

En 2014, Luc Vincent est réélu à l'unanimité. "J'ai ouvert un nouveau chantier : la fusion avec Liège pour former un secrétariat social unique. Vous vous doutez bien qu'un projet comme celui-là n'est pas simple à mener. Il a fallu trois ans pour établir la confiance et mettre le projet sur les rails. Depuis le 1er janvier, c'est fait : la fusion est effective. Je cède d'ailleurs ma place au président de Liège, Rodolphe Gambini, qui devient le président de tous. Notre Secrétariat social UCM est le plus grand des “petits” : il a la taille nécessaire pour offrir un service de qualité et complet. C'est aussi le plus petit des “grands” : il garde une proximité avec ses clients."

Si Luc Vincent s'est autant investi au sein du Groupe UCM, c'est pour garantir un service francophone de qualité aux entrepreneurs francophones. C'est aussi pour renforcer la seule organisation qui porte la voix des indépendants et des chefs de PME wallons et bruxellois à tous les niveaux de pouvoir. "J'ai toujours été convaincu que les hommes et les femmes qui entreprennent doivent avoir, dans le monde politique et socio-économique, des défenseurs ; doivent avoir, dans les médias, une visibilité. C'est le travail et la responsabilité du Mouvement UCM. Il mérite d'être soutenu."

Autres actus se rapportant au sujet

  • Chômage temporaire massif
    Les jours de vacances annuelles s'accumulent

    C'est une situation embarrassante pour les entreprises, qui ont besoin de mettre les bouchées doubles d'ici décembre afin de récupérer une partie des pertes du confinement.
    Lire la suite
  • Maternité des salariées
    Charges supplémentaires pour les employeurs

    La nouvelle loi pénalise doublement les employeurs.
    Lire la suite
  • Maladie du travail
    Extension

    La reconnaissance du Covid-19 était comme maladie professionnelle s'étend aux travailleurs des secteurs cruciaux ou essentiels actifs durant le confinement.
    Lire la suite
  • La rétroactivité a pu être évitée
    Le chômage pour force majeure suspend les préavis

    Jusqu'au 13 mars, le recours au chômage pour force majeure étaient très rares. Si un préavis était en cours, il continuait à courir...
    Lire la suite