Luxembourg
Le parking vital en centre-ville

Arlon, Florenville et Virton veulent revoir à la baisse le stationnement en centre-ville. Mais réduire le nombre de places de parking, c'est tuer le commerce de proximité !

De nombreux élus – l'UCM Lux s'en réjouit – plaident en faveur d'un redéveloppement des centres-villes pour dynamiser les commerces, dont le nombre diminue de 1 % par an. Dans le même temps, plusieurs décisions visent à réduire, parfois drastiquement, le nombre d'emplacements de parking en hypercentre et sur les places publiques.

Or la performance des commerces est liée notamment aux possibilités de stationnement dont bénéficient les chalands. Un client désireux d'effectuer un achat met en concurrence les lieux potentiels où se rendre. Il s'agit régulièrement d'un automobiliste en milieu rural, qui s'interroge alors sur son itinéraire et sur l'endroit où il va pouvoir garer son véhicule. L'accessibilité et l'offre de stationnement ont donc toute leur importance.

L'UCM Lux demande aux élus de raisonner en tenant compte de la taille respective des villes de la province. Les urbanistes suggèrent parfois des aménagements réfléchis pour de grosses villes, mais ce qui convient à Bruxelles ne convient pas nécessairement à Arlon... Le stationnement est devenu un enjeu majeur pour préserver l'attractivité des centres-villes et de leurs commerces. Le manque de places est d'ailleurs une critique fréquente formulée par les consommateurs à l'égard de certains quartiers.

À contre-courant

On constate à l'inverse que dans les complexes commerciaux établis en périphérie des villes, il est régulièrement question d'augmenter le nombre de places de parking. L'UCM Lux insiste sur l'importance de favoriser et non pénaliser les commerçants des centres-villes, ainsi que leurs clients soucieux de préserver des commerces de proximité, facilement accessibles.

Autres actus se rapportant au sujet