Luxembourg
Supprimer la taxe sur les enseignes

Avec les associations de commerçants de la province, l'UCM Lux réclame la suppression de la taxe sur les enseignes dès 2019.

L'ouverture d'un point de vente nécessite l'achat d'une enseigne. Le choix est dicté généralement par son prix et son design. La visibilité se paie... même après l'acquisition du matériel ! Une enseigne peut coûter cher annuellement car la majorité des communes perçoivent une taxe sur les enseignes commerciales et panneaux publicitaires.

Le montant varie selon que l'enseigne est éclairée ou non. Il arrive même que le tarif soit doublé si l'enseigne est éclairée ou si elle dispose d'un système électronique ou mécanique défilant. Dans la grande majorité des cas, la taxe tourne autour de 50 à 75 euros du mètre carré pour une enseigne non lumineuse.

Antiéconomique et inéquitable

Depuis dix ans, le Luxembourg souffre d'un retard sur les autres provinces wallonnes en termes de développement économique : 32 % de ses indépendants déclarent des revenus inférieurs à 12.500 euros par an, contre 25 % à l'échelle de la Wallonie.

Pour l'UCM Lux, il faut donner de l'air aux indépendants, réduire et simplifier la fiscalité à l'égard de ces professionnels qui, dans certaines communes, s'acquittent de douze à quinze taxes différentes !

L'UCM pointe le caractère antiéconomique de cette taxe sur les enseignes, qui conduirait certaines entreprises à ne pas afficher leur présence. La taxe est en outre inéquitable à l'ère de l'e-commerce. Elle désavantage les points de vente physiques par rapport aux virtuels : les marques en ligne ne sont pas concernées et les plateformes de vente en ligne jouissent de régimes fiscaux favorables.

Dans un contexte transfrontalier difficile avec un Grand-Duché toujours plus attrayant pour nombre d'entreprises de la province de Luxembourg, donner des signaux forts de soutien aux indépendants est, selon l'UCM Lux, indispensable au maintien d'une économie prospère.

Volonté wallonne

La position de l'UCM Lux rejoint celle du gouvernement wallon, qui réfléchit à la suppression de la taxe sur les enseignes commerciales. Au total, elle rapporte actuellement 5 millions d'euros aux communes wallonnes.

Tant l'UCM que les associations de commerçants en appellent au bon sens des élus, actuels et futurs. Un courrier sera envoyé aux listes provinciales et communales présentées pour les élections du 14 octobre.

Autres actus se rapportant au sujet

  • Luxembourg : service client et innovation
    Un duo gagnant

    120 managers et chefs d'entreprise réunis à Bastogne pour une conférence-spectacle de Guy Burkhardt et Philippe Boulanger.
    Lire la suite
  • Mouscron
    Recours Mozaïk : refusé

    Le recours introduit par le promoteur du projet Mozaïk a débouché sur un refus. Une grande satisfaction pour l'UCM.
    Lire la suite
  • Libraires presse
    Une définition juste pour contrer les abus

    De nombreux night-shops et certains magasins de station-service se déclarent "libraires presse" en toute impunité.
    Lire la suite