Mondial des métiers
Cinq Belges récompensés

Pour sa 45e édition, WorldSkills a franchi un palier à Kazan (Russie), aux portes de l'Oural. La compétition mondiale des métiers pour les jeunes a pris des airs de Jeux olympiques avec 63 pays participants, 56 disciplines, 1.354 concurrents et 250.000 visiteurs en quatre jours.

Seize jeunes de 19 à 22 ans, dont onze Wallons et une Bruxelloise, ont représenté la Belgique. Ils ne luttent pas à armes égales avec des pays comme l'Allemagne et la Suède où la formation en entreprise est dans la culture ; d'autres comme la Corée, la Russie et la Chine qui font de WorldSkills un objectif d'État ; ou encore l'Inde, le Brésil et l'Iran qui visent le top niveau dans les métiers de haute technologie.

Moyennant quoi les cinq médaillons d'excellence (résultat dit de valeur mondiale, supérieur à la médiane des candidats) sont un résultat honorable. Chapeau à Maxime Cabo (Hainaut) en "hotel reception", Alexandre Stamatiadis (Liège) en coiffure, Robbe Meyvis (Anvers) en ébénisterie, Alice Baré (Liège) en "fashion technology" et Benjamin Nicodème (Liège) en "cloud computing".

L'analyse des résultats permettra de donner des indications aux organismes de formation pour mieux préparer les jeunes à entrer sur le marché de l'emploi et à répondre aux besoins de l'industrie.

La prochaine compétition, EuroSkills, aura lieu à Graz (Autriche) en 2020, avant le rendez-vous mondial de 2021 à Shanghai (Chine).

[ worldskillsbelgium.be }

Autres actus se rapportant au sujet

  • Chômage temporaire massif
    Les jours de vacances annuelles s'accumulent

    C'est une situation embarrassante pour les entreprises, qui ont besoin de mettre les bouchées doubles d'ici décembre afin de récupérer une partie des pertes du confinement.
    Lire la suite
  • Maternité des salariées
    Charges supplémentaires pour les employeurs

    La nouvelle loi pénalise doublement les employeurs.
    Lire la suite
  • Maladie du travail
    Extension

    La reconnaissance du Covid-19 était comme maladie professionnelle s'étend aux travailleurs des secteurs cruciaux ou essentiels actifs durant le confinement.
    Lire la suite