Réception UCM
Le XXIe siècle commence

Près de 400 personnalités et chefs d'entreprise ont participé à La Hulpe à la réception annuelle UCM, qui avait pour thème l'intelligence artificielle. Prospective ? Non. La révolution, c'est maintenant !

Aujourd'hui, 3,5 milliards de personnes sont connectées à internet. Dans deux ans, il y en aura 5 milliards et, en plus, 50 milliards d'objets : voitures, frigos, appareils de chauffage... Avec l'intelligence artificielle, les machines pourront apprendre, adapter leur fonctionnement à leur propriétaire, rappeler, corriger, proposer de prendre des initiatives, etc.

Ce monde où l'être humain semble tout petit peut faire peur. "C'est normal, estime Thierry Geerts, patron de Google Belgique et orateur à la réception UCM. Prenez la voiture autonome par exemple. En 2011, on en riait. Aujourd'hui, elle effraie. Quand il sera clair qu'elle ne tue et ne blesse jamais personne, elle deviendra normale. Une voiture n'est pas faite pour être conduite par un humain."

"À l'ère digitale, poursuit-il à l'intention des chefs de PME, les outils de production deviennent moins importants que le contact client. Il faut comprendre le consommateur pour lui offrir le bon produit ou service. Le web permet de conjuguer la diversité et les prix bas des hypermarchés, avec le contact personnalisé de l'épicerie de quartier."

Selon lui, l'intelligence artificielle est une chance pour les PME : "Aujourd'hui, 70 % des achats e-commerce des Belges se font à l'étranger. Alors que nous vendons peu hors frontières. C'est donc le moment, puisque nous vivons un saut technologique, de s'adapter. Via le cloud, la technologie est très accessible et une petite entreprise peut s'adapter plus vite qu'une grande." Les règles de base : avoir un site mobile rapide, clair et traduit dans toutes les langues utiles.

Réponse politique

Un débat a rassemblé trois entrepreneurs en pointe quant à l'utilisation du numérique (voir UCM Magazine de février). Didier Gosuin (Défi), ministre bruxellois de l'Économie et de l'Emploi, était avec eux. "L'intelligence artificielle amènera des créations d'emplois, estime-t-il, si nous soutenons les PME et, à Bruxelles, nous allons le faire. Nous allons revoir les aides aux entreprises pour encourager le saut technologique, par un soutien aux investissements et à la consultance. La question de la formation est encore plus essentielle. Nous devons adapter nos outils et nous devons le faire en étroite collaboration avec le privé. Les entreprises doivent s'engager pour que leurs besoins en savoir-faire soient rencontrés."

Le ministre des Indépendants, Denis Ducarme (MR), entre le secrétaire général et le président UCM.

Pour Didier Gosuin (Défi), la robotisation peut créer de l'emploi, si la formation est à la hauteur.

Les chefs d'entreprise présents ont apprécié le choix du thème, même si certains ont été un peu secoués...

Thierry Geerts, patron de Google Belgique, voit l'intelligence artificielle comme une chance à saisir.

Zakia Khattabi (coprésidente Écolo), Danny Van Assche (Unizo) et Jean-Benoît Le Boulengé (UCM).

Pierre-Frédéric Nyst, président UCM, avec le ministre de la Mobilité, François Bellot (MR).

Sophie Wilmès (MR), ministre du Budget.

Autres actus se rapportant au sujet

  • Rentrée de l'UCM Liège
    Justice tiraillée

    Christian De Valkeneer, procureur général, a évoqué les défis qui se posent au troisième pouvoir devant près de 200 indépendants et chefs de PME.
    Lire la suite
  • Un "mooc" ou cours en ligne
    Se former aux nouveaux business models durables

    L'UCM propose un cours en ligne ("mooc") qui aborde les méthodes pour se démarquer et rentabiliser son activité en réduisant son impact sur l'environnement.
    Lire la suite
  • Province de Liège
    La fiscalité communale, ce tueur silencieux

    Les constats de l'UCM province de Liège quant à la fiscalité communale interpellent...
    Lire la suite
  • Namur : afterwork 6@8
    Souterrains, coûts visibles et cachés

    Près de 200 indépendants et chefs d'entreprise avaient répondu positivement à l'invitation de l'UCM et de son partenaire CBC Banque.
    Lire la suite