Récupération de créances
Faites-vous payer grâce à Intrum et l'UCM

Les membres UCM Mouvement ont un outil pour récupérer leur argent. Ils bénéficient de conditions très avantageuses auprès d'une grande société de récupération de créances.

Rien n'est plus empoisonnant pour un entrepreneur qu'une facture impayée. C'est pourquoi l'UCM met à la disposition des indépendants et des chefs de PME un nouveau service de récupération de créances : Intrum.

Pour y avoir accès, il faut être membre du Mouvement UCM (160 euros par an fiscalement déductibles, tous les avantages de l'affiliation sont sur ucmmouvement.be). Dès paiement de la cotisation, l'accès aux services d'Intrum est gratuit (valeur : 400 euros par an) pour les impayés nationaux (99 % des cas).

Tous les dossiers sont d'abord traités à l'amiable. Intrum se charge de réclamer les montants dus. En cas d'échec, il n'y a aucun coût à assumer, aucuns frais d'aucune sorte. Si le débiteur paie, Intrum garde 10 % de la somme. Pour les clients extérieurs à l'UCM, la commission est de 18 % en BtoB (entre professionnels) et de 15 % en BtoC (avec un particulier). À noter qu'il est tout à fait possible de prévoir dans ses conditions générales de vente qu'en cas de non-paiement, la facture sera gonflée de 10 %, ce qui couvre alors les frais de récupération.

Si la récupération à l'amiable échoue, Intrum peut accompagner l'entrepreneur dans une procédure judiciaire. Il en coûtera 50 euros pour un examen des chances de réussite et 100 euros de frais de dossier pour lancer l'action. Le jugement est en principe positif. La commission sera de 20 % sur le montant effectivement récupéré, déduction faite des frais judiciaires et d'huissier.

Un problème fréquent

En Belgique, près d'une facture sur dix n'a pas été payée à l'échéance prévue. Quand le retard dépasse 90 jours, la probabilité de récupérer son dû devient très faible. Environ 3 % des factures deviennent totalement irrecouvrables.

Les chefs de PME sont 61 % à déclarer que les paiements tardifs freinent leur croissance et leurs investissements. L'argent manquant crée des problèmes de trésorerie. Les retards et défauts de paiement sont la cause unique ou principale de 25 % des faillites.

Le recouvrement de créances est donc un service dont la plupart des entrepreneurs ont besoin un jour ou l'autre, voire régulièrement. L'UCM a voulu l'offrir à ses affiliés. Un accord existait jusqu'à la fin de l'année dernière avec Graydon. Arrivé à échéance, il n'a pas été reconduit. Intrum a proposé des conditions plus avantageuses avec une garantie de résultats au moins équivalente.

[ ucmmouvement.be }

Qui est Intrum ?

En 2017, Intrum Justitia et Lindorff, deux grandes sociétés de récupération de créances, ont fusionné pour former Intrum. La nouvelle entité emploie plus de 8.000 personnes dans 23 pays d'Europe. Elle possède donc le personnel, les outils et l'expérience pour réclamer au mieux les montants impayés.

Intrum travaille pour des entreprises de toutes tailles, dans tous les secteurs. La société s'est donné l'éthique comme valeur fondamentale. "Nous sommes fiers de nous conformer à toutes les règles et règlements. Avec équité et fermeté, nous travaillons à remettre nos clients sur la bonne voie, car régler ses dettes est bon pour l'économie mais aussi pour les gens."

 

Autres actus se rapportant au sujet

  • Paiements électroniques
    La baisse des tarifs ne se fait pas sentir

    Depuis 2015 le prix a baissé de 2 % à 26 %. Alors pourquoi les commerçants ont-ils un ressenti différent ?
    Lire la suite
  • La musique doit se payer
    Unisono, la plateforme qui simplifie les démarches

    Il faut payer des droits d'auteur à la Sabam et des droits dits voisins à la Simim et à Playright. Cela fait des années qu'UCM demande à ces trois sociétés de s'harmoniser. Message reçu.
    Lire la suite
  • La CSC affilie des indépendants
    Le syndicat chrétien ratisse (trop) large

    Si la CSC se pique de défendre les indépendants, elle devrait réclamer l'égalité en matière de pension, la baisse des cotisations à 20 %...
    Lire la suite
  • Nouveau congé parental
    Un dixième temps : l'employeur peut refuser

    La nouvelle formule à un dixième temps peut être refusée. C'était une exigence UCM...
    Lire la suite