Réforme des pensions
La pénibilité cale

L'allongement des carrières, déjà effectif, suppose de définir des critères de pénibilité. Les personnes qui exercent un métier usant doivent pouvoir partir plus tôt à la retraite avec une pension complète.

Un projet d'accord existe pour les fonctionnaires, qui pourrait entrer en vigueur en 2020. Pour les indépendants, l'orientation prise est de fonctionner au cas par cas. Un médecin évaluerait l'"usure" et autoriserait l'arrêt de l'activité.

Pour les salariés, quatre critères sont prévus : risques, environnement de travail, charge physique et charge émotionnelle. C'est suffisamment vague pour que les syndicats s'efforcent de classer la majorité des métiers comme pénibles. Les employeurs, dont l'UCM, veulent des règles claires (travail de nuit, exigences physiques...), qui ne créent pas une usine à gaz. Il est hors de question que les patrons de PME doivent calculer, mois par mois, la pénibilité du travail de leurs collaborateurs.
L'intervention de deux conciliateurs n'a pas permis de rapprocher les points de vue. Le dossier risque de retourner au politique et donc d'attendre le prochain gouvernement.

Autres actus se rapportant au sujet