Six mille euros défiscalisés
Ça bloque de tous les côtés

L'idée est la suivante : envisager de défiscaliser 6.000 euros par an, revenus gagnés par des personnes qui effectueraient de petites tâches de la vie quotidienne. Qui serait concerné ? Un prof de musique qui donne cours à des élèves chez lui, un amoureux des chiens qui consacre du temps à un refuge, etc., etc. Une application digitale serait même mise en place pour déclarer les prestations "de citoyen à citoyen". En cas de fraude, le travail serait requalifié en travail indépendant, avec tout ce que cela induit.

Mais l'idée n'a pas passé les fêtes de fin d'année. Elle a été recalée par les mondes patronal et syndical en général et l'UCM en particulier, tandis que du côté politique, le comité de concertation a été saisi et envisage le dépôt d'une motion en conflit d'intérêts. Ce dépôt bloquerait le volet législatif, et ouvrirait le champ à trois mois de négociations entre le fédéral et les entités fédérées. Malgré cela, le gouvernement a la volonté d'avancer dans ce projet qui pourrait aboutir à un vote en séance plénière à la fin janvier.

L'UCM est farouchement opposée car ces prestations comportent des risques importants de concurrence déloyale, de déprofessionnalisation des activités indépendantes et de manque à gagner pour la sécurité sociale (environ 200 millions d'euros).

 

Autres actus se rapportant au sujet

  • La politique va reprendre ses droits
    Le spectre des élections

    Le coronavirus a mis la crise politique entre parenthèses, mais la nécessité d'un gouvernement de plein exercice s'imposera très vite.
    Lire la suite
  • Aides wallonnes
    Des améliorations bien nécessaires

    Dans un premier temps, il fallait choisir entre l'indemnité et le prêt ricochet. Ce non-sens a pu être corrigé.
    Lire la suite
  • Gestion de crise
    Commission d'enquête très probable

    L'organisation d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion de la crise du coronavirus ne fait guère de doute.
    Lire la suite
  • Indépendants malades
    Injustice évitée

    Indemnité journalière accordée aux indépendants dès le premier jour de maladie indiqué sur le certificat, et non pas au jour de la délivrance du certificat.
    Lire la suite