Télétravail et PME
Plus d'un employeur sur deux est séduit

Avant la pandémie, à peine 8 % des salariés travaillaient de chez eux au moins un jour par semaine. Après la crise, il n'y aura pas de retour à la case départ. Imposé, le télétravail a créé bien des difficultés mais a aussi montré ses avantages. Il va gagner du terrain, c'est certain.
UCM a interrogé plus de 700 patrons de PME clients de son secrétariat social. Ils étaient 43,7 % à appliquer le télétravail. Au niveau national, plus de 50 % des salariés bossent à domicile. La différence s'explique par la spécificité des petites entreprises, davantage que les grandes en contact direct avec les clients. La présence physique y est plus souvent indispensable.

Parmi les patrons de PME qui pratiquent le télétravail, 31 % pensent que cela nuit au bon fonctionnement de leur entreprise et aspirent à y mettre fin. Les autres estiment que le boulot est aussi bien fait et 28,5 % constatent même une amélioration de la productivité. Ils sont donc 58 % à vouloir pérenniser le travail à domicile, dans des formules très variables mais souvent pour un jour ou deux par semaine.

Le lien avec l'entreprise est en effet essentiel. Interrogés sur les freins au télétravail, les employeurs citent en premier lieu, et de loin, la perte de cohésion des équipes (44 %). L'opposition du personnel (16 %) et le coût de l'adaptation du matériel (15 %) sont des obstacles de moindre importance.

Quand le travail à domicile est possible, il reste obligatoire jusqu'au 9 juin. Ensuite, le retour dans l'entreprise sera autorisé un jour par semaine jusqu'en juillet où le télétravail ne sera plus qu'une recommandation.

Chaque entreprise devra alors trouver la formule qui lui convient le mieux en fonction d'abord des possibilités, mais aussi du souhait du personnel. Le télétravail, qu'il soit structurel (un ou plusieurs jours fixes par semaine) ou occasionnel (en fonction des circonstances) n'est jamais ni un droit, ni une obligation. Il suppose donc un accord entre l'employeur et le salarié.

L'expérience massive et forcée imposée par la pandémie a montré les bénéfices du travail à domicile. Le gain de temps et d'énergie, vu la réduction des déplacements, est évident. Les inconvénients apparaissent plus nettement dans la longueur : perte d'esprit d'équipe, baisse de la créativité, difficulté d'intégration des nouveaux collaborateurs…

Le télétravail, peu pratiqué avant la crise, devient un outil de gestion du personnel.
© Jacob Lund/AdobeStock

Autres actus se rapportant au sujet

  • Fiscalité des voitures de société
    Le gouvernement propose une réforme radicale

    Le gouvernement veut "verdir" le parc des voitures de société. Il a rédigé un projet de loi qui pose un choix radical, bien que progressif, pour favoriser les moteurs électriques.
    Lire la suite
  • Achats circulaires
    Green Deal

    Via l'événement annuel Green Deal achats circulaires, la Wallonie met en relation des acheteurs potentiels avec des fournisseurs de services ou produits circulaires.
    Lire la suite
  • Accompagnement
    Diagnostic

    UCM fait partie du réseau des "référents bas carbone". Ce dispositif gratuit permet aux PME wallonnes de détecter leur potentiel d'économie circulaire.
    Lire la suite
  • Économie circulaire en Wallonie
    Appel à projets

    Afin de favoriser le développement de l'économie circulaire sur son territoire, la Wallonie lance un appel à projets à destination des entreprises...
    Lire la suite