Tracasserie
UBO

Le registre UBO (Ultimate beneficial owner) est un outil anti-blanchiment. Les administrateurs ou gérants de sociétés et d'asbl doivent communiquer les coordonnées des actionnaires, administrateurs et dirigeants. Ce devait être fait pour le 31 mars dernier. De report en report, il n'y aura pas de sanctions avant le 1er janvier 2020.

Remplir le registre est compliqué et prend du temps. Des experts proposent le service pour 175 euros par dossier. Malgré quoi, 37 % des PME ne seraient pas encore en ordre.

Ce registre UBO est une maladresse administrative. Il aurait pu et dû être intégré à la Banque-carrefour des entreprises, qui dispose déjà en quasi-totalité des informations voulues et donne de bien meilleures garanties de respect de la vie privée.

Autres actus se rapportant au sujet

  • Accords sociaux 2019-2020
    Négociations serrées en commissions paritaires

    Malgré le faux bond de la FGTB, un accord social interprofessionnel 2019-2020 a pu être mis en œuvre.
    Lire la suite
  • Flandre
    Choix

    Le gouvernement flamand prévoit de dégager un excédent budgétaire de 75 millions d'euros en 2024.
    Lire la suite
  • Brexit
    UE à 27

    L'Union européenne entend maintenir son budget inchangé même en cas de départ du Royaume-Uni.
    Lire la suite
  • UCM chez les décideurs
    De Barbara Trachte à Nathalie Muylle

    Comme organisation représentative des indépendants et chefs de PME francophones, UCM se doit d'aller porter leur voix auprès des responsables politiques.
    Lire la suite