Créer, céder : deux moments clés

Entreprendre accompagné, un gage de réussite

Pour la deuxième année consécutive, CBC, UCM et Bel RTL unissent leurs forces pour aider les futurs entrepreneurs. S'entourer des bons partenaires permet d'éviter des soucis et de gagner du temps.

Octobre 2019 sera donc marqué par le lancement d'un vaste programme d'accompagnement de starters. En quoi cela consiste-t-il ? À partir du lundi 14, UCM et CBC proposeront sur Bel RTL une émission mensuelle, programmée après le journal de 18 heures. Des experts et des entrepreneurs y donneront les clefs pour une création d'entreprise réussie et se pencheront sur toutes les questions qu'il est important de se poser avant de franchir le pas : ai-je le bon profil pour me lancer ? Comment réaliser mon business plan ? Puis-je obtenir des subsides ? Quelles sont les formalités administratives ? Dois-je m'établir en personne physique ou en société ? Comment convaincre mon banquier ? Où trouver des sources de financement alternatif ? Dois-je embaucher ? Etc.

CBC et UCM travaillent main dans la main pour aider concrètement les starters (voir le tableau). Et depuis 2018, le candidat entrepreneur qui se rend chez UCM a la possibilité de se connecter à internet via un PC mis à sa disposition. S'il le souhaite, il peut alors se rendre sur cbc.be pour y ouvrir un compte en utilisant les services de CBC Live qui répondront à toutes ses interrogations d'ordre bancaire. De cette manière, il peut tout régler en un seul endroit, ce qui signifie un gain de temps, d'argent et une simplification des démarches administratives ! Cette possibilité est offerte dans les espaces UCM de Namur, Louvain-la-Neuve, Nivelles, Charleroi, Mons, La Louvière, Mouscron et Liège. Depuis le début de l'année 2019, plus de 400 starters ont opté pour cette solution simple et efficace !

UCM

CBC

Inscription à la Banque-carrefour des entreprises (BCE)

Crédits sur mesure allant jusqu'à 150.000 euros en 24 heures*

Une heure d'accompagnement individuel avec un expert en création d'entreprise pour échanger sur une thématique (financement, communication…)

Gratuité du compte professionnel "Business One" la première année (1 compte à vue pro, 1 compte épargne pro, 1 carte Bancontact et 1 accès online)

Identification à la TVA + formalités Sabam (diffusion de musique)

Un terminal de paiement Xengo gratuit (valeur 99 euros)

* sous réserve d'acceptation du dossier (qui doit bien entendu être complet)

Starter ? Alors, ose !

Pour la deuxième année consécutive, UCM et CBC s'associent à Bel RTL et organisent le concours "Osez entreprendre", à destination des starters.

Ce concours récompensera trois gagnants, qui remporteront un pack UCM complet d'accompagnement d'une valeur de 1.500 euros et une affiliation au Mouvement (valeur 160 euros). Chacun d'eux recevra aussi 5.000 euros en cash sur un compte CBC pour lancer son projet, ainsi qu'une visibilité sur les supports des partenaires… dont Bel RTL.

Pour participer, il suffit de déposer sa candidature via un formulaire en ligne. Les dix candidats présélectionnés seront formés et soutenus par CBC, UCM et Bel RTL en étude de viabilité, communication ou encore réalisation d'une vidéo "pitch". Il s'agit là d'un passage obligatoire pour défendre leur projet à la fois devant un jury d'experts et le public, appelé à voter via les réseaux sociaux.

Vous désirez en savoir plus ? Vous vous sentez l'âme d'un entrepreneur ?

Rendez-vous le lundi 14 octobre à 18:00 sur Bel RTL.

[ rtl.be/belrtl/concours }

Pour une bonne santé de l'entreprise

Depuis sa création par UCM et CBC en 2016, le dispositif Starttogether a permis à des milliers de jeunes diplômés de professions libérales médicales wallons et bruxellois de comprendre ce qu'implique l'exercice d'une activité d'entrepreneur, et les rouages des démarches à l'installation.

À l'aube de l'obtention de leur diplôme, essentiellement axé sur les domaines scientifiques et du traitement des patients, trop d'étudiants ne savent pas par quel chemin entamer leur carrière.

Depuis déjà trois ans, les experts Starttogether interviennent en auditoire dans les hautes écoles et universités, wallonnes comme bruxelloises, demandeuses de soutenir les efforts de leurs étudiants amenés à exercer une activité d'indépendant. Ces interventions sont complétées par un service d'un accompagnement personnalisé auquel tous les jeunes diplômés de professions libérales médicales ont accès via UCM et/ou CBC.

"Dois-je m'installer en personne physique ou en société ?", "À quoi servent mes cotisations sociales ?", "Me faut-il un compte professionnel séparé de mon compte personnel ?" ou encore "Puis-je dépenser tout ce que je gagne ?" : autant de questions cruciales auxquelles Starttogether va pouvoir apporter des réponses pour assurer à chacun un départ gagnant en toute sérénité.

[ starttogether.be }

Une semaine pour changer une vie

Du 21 au 25 octobre aura lieu la Semaine de la transmission en Wallonie et à Bruxelles. UCM participe à cet événement, où cédants et repreneurs peuvent dessiner un possible futur.

On n'a de cesse de le dire : devenir entrepreneur est une aventure à la fois unique, palpitante, lourde de sens et d'émotions. À chaque étape de son parcours, l'entrepreneur va connaître des sensations aussi diverses que variées ; celle qui concrétise la transmission et la fin d'un cycle étant probablement l'une des plus fortes. L'évolution démographique est telle que le nombre d'entreprises à transmettre en Wallonie ne cesse de croître. L'âge des entrepreneurs d'aujourd'hui est élevé : trois sur dix ont plus de 55 ans.

Pour ces raisons, mais aussi parce que la transmission d'une entreprise est un acte crucial, la Société wallonne d'acquisitions et de cessions d'entreprises (Sowaccess) organise, en collaboration avec UCM et le soutien du gouvernement wallon, une semaine complète autour de la transmission d'entreprise. Du 21 au 25 octobre, les différents acteurs proposeront des dizaines de rendez-vous, pour permettre aux entrepreneurs wallons et bruxellois de trouver réponses à leurs questions sur ce sujet, au travers ces événements.

Quelques chiffres, pour comprendre l'importance de l'organisation… L'édition 2018 de la Semaine de la transmission avait rassemblé plus de 2.000 participants autour de 85 manifestations mises en place par 62 partenaires et 130 orateurs. 68 conférences avaient ponctué ces quelques jours de réflexion, enrichis d'événements connexes. Un bref sondage auprès des organisateurs et des participants avait traduit l'enthousiasme général pour une réédition cette année !

La Sowaccess, et ses 136 partenaires agréés, n'a pas chômé ces derniers mois. Elle comptabilise à ce jour 628 contacts cédants et a introduit les coordonnées d'une centaine de nouveaux dossiers sur sa plateforme PME. Globalement, elle a permis de faciliter la transmission de 105 entreprises et a établi pas moins de 580 contacts acquéreurs.

Selon les dernières données issues de l'étude "Le marché de la transmission d'entreprise en Wallonie" publiée en 2016 par l'Iweps (Institut wallon de l'évaluation, de la prospective et de la statistique), la moitié des entreprises transmissibles sont des SPRL occupant moins de cinq personnes. Et si l'idée de transmettre germe dans l'esprit de l'entrepreneur dès sa cinquantaine, il attendra souvent une dizaine d'années supplémentaires pour concrétiser cette opération. Les femmes représentent un quart de ces entrepreneurs "vieillissants", tandis que la moitié des structures concernées a moins de vingt ans d'activité, un tiers ayant même moins de quinze ans.

[ semainedelatransmission.be }

UCM Y SERA

Lundi 21 octobre

17:30-21:00 à Liège (BluePoint) : conférence "Aspects juridiques, fiscaux, successoraux… Quelles sont les clés d'une transmission d'entreprise réussie ?" par Anne Dorthu et Quentin van de Vondel (réviseurs d'entreprises) ; Paul Crahay, Marc Levaux et Manuel Gustin (cabinet d'avocats Mosal) ; Audrey Routiaux (ASTE UCM et Sowaccess). Walking dinner.

Infos : audrey.routiaux@ucm.be

 

Mardi 22 octobre

11:45-14:00 à Waterloo (UCM) : conférence "Quand pension et transmission se rencontrent…" par Olivier Dehaybe et Morna Van der Pijl (BNP Paribas) ; Pierre Hariga (OVA Corporate Finance) ; Ophélie Colmant (ASTE UCM et Sowaccess). Lunch et networking.

Infos : ophelie.colmant@ucm.be

 

Mercredi 23 octobre

12:00-13:30 à Mons (Hainaut Développement) : conférence "Connaître la valeur de mon entreprise en une heure trente !" par Gilles Miaoulis (expert-comptable spécialisé en transmission) et Arnaud Daxhelet (ASTE UCM et Sowaccess). Lunch.

Infos : arnaud.daxhelet@ucm.be

 

Jeudi 24 octobre

08:00-09:30 à Chimay (Hainaut Développement antenne sud) : conférence petit déjeuner "J'ai transmis mon entreprise avec succès, je vous raconte !" par Jean-Joseph Nennen (ancien chef d'entreprise) et Arnaud Daxhelet (ASTE UCM et Sowaccess).

Infos : arnaud.daxhelet@ucm.be

12:00-15:00 à Louvain-la-Neuve (Centre Monnet in BW) : séance d'information "Et si vous preniez le temps d'échanger avec un expert de la transmission ?" par Nadine Defrene (experte-comptable Bufiscom), Arnaud Houet (juriste Prioux Culot), Charles de Streel (réviseur d'entreprises C² Réviseurs), Renaud Francart (expert pension UCM) et Ophélie Colmant (ASTE UCM et Sowaccess). Rencontres individuelles et lunch.

Infos : ophelie.colmant@ucm.be

18:30-22:30 à Liège (CBC) : conférence "Comment anticiper et organiser la transmission de son entreprise ?" par Vincent Geûens (associé-fondateur du cabinet de cession/acquisition TransferiuS), Antoine Gérard (directeur centre de banque privée CBC), Corinne Dumont (cédante de la chaîne de magasins bio Sequoia) et Audrey Routiaux (ASTE UCM et Sowaccess). Apéro dînatoire et networking.

Infos : audrey.routiaux@ucm.be

 

Vendredi 25 octobre

08:00-10:00 à Wierde (UCM) : conférence petit déjeuner "Faut-il céder ses parts ou vendre son fonds de commerce ?" par Alexandre Roy (avocat Everest Brussels), Laurent De Lunardo (conseiller développement et transmission d'entreprises UCM) et Ophélie Colmant (ASTE UCM et Sowaccess).

Infos : laurent.delunardo@ucm.be

 

Et c'est gratuit !

La participation à chacun de ces événements est entièrement gratuite mais nécessite une inscription préalable.

Programme complet :

[ semainedelatransmission.be }

Transmettre… à qui et comment ?

La question de la transmission se pose tôt ou tard pour l'entrepreneur. Ne pas pouvoir y répondre, c'est prendre le risque de voir son activité disparaître. Il est donc essentiel d'y réfléchir à tête reposée.

Face à un environnement économique compliqué et des secteurs en pleine transformation, savoir à qui et de quelle manière transmettre son entreprise n'est pas simple. Raison pour laquelle il faut s'y prendre le plus tôt possible. Anticiper est bien souvent la clé de la réussite. La Sowaccess estime qu'il faut en moyenne cinq ans pour faire aboutir une transmission.

Les cinq étapes principales qui constituent cette période sont dans l'ordre chronologique : l'orientation, la préparation, la recherche, la négociation et l'après-cession.

Transmettre est un parcours en général bien plus long que ce que l'on peut imaginer, d'autant qu'il est souvent sinueux et parsemé d'obstacles. L'entrepreneur qui souhaite transmettre sera très certainement confronté à des difficultés humaines et techniques (financières, juridiques ou encore opérationnelles) qu'il est difficile d'affronter seul. Ajoutons que globalement, une transmission d'entreprise, c'est 80 % d'émotionnel et 20 % de technique.

Accompagnement

UCM n'abandonne pas l'entrepreneur, au contraire, puisqu'elle met à disposition un service gratuit consacré à la transmission d'entreprise. Dans chaque région, des conseillers ASTE (Agents de stimulation à la transmission d'entreprises) sont là pour soutenir et indiquer la marche à suivre lors des différentes étapes du parcours.

Après un premier contact par mail ou téléphone, le conseiller rencontre l'entrepreneur pour dresser l'état des lieux. Lors de cette entrevue (plus elle est programmée tôt, plus elle est efficace), l'entrepreneur et son conseiller feront un tour d'horizon des éléments importants à prendre en compte pour la suite des événements. Insistons ici sur le fait que ces conseillers sont tenus à un devoir de confidentialité. L'échange se fait en toute confiance !

En partenariat avec la Sowaccess et en fonction de ce premier face-à-face, le conseiller établira un contact avec des experts agréés qui pourront intervenir pour répondre plus en profondeur aux besoins.

Selon la situation, l'entrepreneur sera mis en relation avec différents types d'experts tels que des réviseurs d'entreprises, avocats, cabinets de cession/acquisition, experts-comptables ou consultants spécialisés.

Il n'est pas toujours indispensable de faire appel à ces prestataires. Le conseiller UCM ne proposera cette option que s'il estime qu'elle a une plus-value ou si la demande en est faite.

Enfin, grâce au système des chèques-entreprises, les prestations de ces spécialistes de la transmission sont en partie supportées par la Région wallonne. Le conseiller UCM est également là pour expliquer comment bénéficier de ces aides financières.

Une transmission d'entreprise, c'est donc tout sauf un jeu d'enfant. Contacter un conseiller UCM, c'est mettre toutes les chances de son côté.

[ ucm.be/entreprendre }

L'expert

Didier Lodewyckx est l'un des experts invités à la Semaine de la transmission. À la tête de 3C4You, il accompagne les entrepreneurs sur un des chemins les plus sensibles de leur carrière.

"Une étape cruciale"

Didier Lodewyckx est l'un des experts invités à la Semaine de la transmission. À la tête de 3C4You, il accompagne les entrepreneurs sur un des chemins les plus sensibles de leur carrière.

Cet Anversois d'origine devient entrepreneur il y a tout juste dix ans, après avoir notamment signé une carrière internationale au sein de grands groupes. "En une décennie, j'ai signé plusieurs centaines de missions de consultance et d'accompagnement, dans lesquelles mes clients entrepreneurs me disaient vouloir vendre mais avaient besoin d'aide."

Un temps associé à d'autres professionnels de la transmission d'entreprise, Didier Lodewyckx développe aujourd'hui ses propres activités sous la bannière de 3C4You. "De nos jours, nous rencontrons de plus en plus d'entrepreneurs quinquagénaires qui désirent vendre pour profiter de la vie, mais qui sont aussi usés par le temps ou inquiets de changements trop difficiles à affronter. Ils commencent à y penser vers 50 ans et prennent la décision entre 55 et 60 ans grand maximum. Libérer les fonds et s'assurer une retraite confortable ou investir dans une passion est une option souvent évoquée." Un comportement qui ne connaît pas de frontière communautaire, même si l'entrepreneur cédant wallon va mettre de l'émotionnel là où le flamand sera cartésien et carré. "Immanquablement, l'entrepreneur traverse des moments compliqués pendant le processus. Notre travail est de rendre l'entreprise vendable. Il y a une série de choses à mettre en place dont l'entrepreneur n'a pas conscience", conclut Didier Lodewyckx.

Confidentialité, complexité et gestion des émotions constituent les aspects incontournables d'une mission de transmission menée avec déontologie et succès.

Autres dossiers se rapportant au même sujet

  • En séminaire au château

    En Wallonie, une série de châteaux se sont mis à l'heure du tourisme d'affaires. Ils jouent la carte du séminaire à la campagne, dans des murs authentiques. Ce qui est plutôt tendance. Néanmoins, l'offre semble assez disparate.

    Lire la suite
  • Les professions libérales face aux cyber-risques

    Pendant un temps, les titulaires de profession libérale se sont crus relativement à l'abri du piratage informatique, vu leur petite taille. Aujourd'hui internet est partout, la digitalisation se généralise, et la 5G amène la révolution des objets connectés. La cybersécurité devient incontournable.

    Lire la suite