L'éco-conception, levier de l'économie circulaire

Confrontées aux enjeux économiques et climatiques, les entreprises se tournent de plus en plus vers l'éco-conception pour réduire l'impact du cycle de vie de leurs produits ou services tout en favorisant un retour économique positif.

L'Ademe (France) synthétise les aspects de l'économie circulaire en trois domaines d'action et sept piliers.

Démission surprise de Nicolas Hulot de son poste de ministre de l'Écologie en France, affolement médiatique suite à la publication d'un nouveau rapport spécial du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec), percée d'Écolo aux récentes élections communales chez nous... tous ces événements renvoient au même constat : la perception de l'urgence environnementale est là. À raison puisque le réchauffement climatique, la raréfaction des ressources ou l'érosion de la biodiversité engendrent des retombées réelles et négatives sur notre environnement, mais également sur notre économie. Par exemple les prix des matières premières et de l'énergie qui augmentent suite à la raréfaction des ressources naturelles, l'Europe et les États qui développent de plus en plus de réglementations visant à contraindre les comportements qualifiés de polluants. Les clients, quant à eux, privilégient de plus en plus des produits ou services plus durables.

Les fenêtres d'opportunité du modèle économique classique s'amenuisent donc au fur et à mesure que l'urgence et la conscientisation environnementale augmentent. Les entreprises doivent faire les bons choix pour assurer leur pérennité. C'est ainsi qu'aujourd'hui l'on observe de nombreuses activités économiques qui se développent, avec succès, sur base de nouveaux business models fondés sur l'économie circulaire. Plus qu'une simple réponse, cette dynamique de performance environnementale fournit un cadre d'opportunité de développement économique inédit.

Si l'économie linéaire consiste depuis plusieurs décennies à extraire les ressources naturelles, les transformer, les utiliser et les jeter sous forme de déchets, l'économie circulaire propose un cadre de réduction concrète des consommations de ressources naturelles et des émissions néfastes tout en garantissant une innovation fondée sur la valeur et l'utilité. Ce concept englobe ainsi un ensemble de pratiques dans une optique de transition durable des activités économiques.

Une intégration efficiente de l'environnement

Parmi les piliers de l'économie circulaire, il en est un fondamental pour les entreprises : celui de l'éco-conception. Cette démarche environnementale globalisante propose à l'entreprise de prendre en compte l'ensemble des impacts environnementaux (eau, air, sols, énergie, bruit, matière première, déchets...) tout au long des différentes étapes du cycle de vie de ses produits ou services, de l'extraction des matières premières à la fin de vie, et de travailler à la réduction concrète de ces impacts le tout en conservant la qualité d'usage, voire en l'améliorant.

Appliquée au sein du plan d'affaires, cette démarche présente des avantages pour l'entreprise : elle peut évidemment réduire ses impacts, mais également mieux maîtriser ses achats et consommations, prévenir d'éventuels changements réglementaires, mieux rencontrer les nouvelles attentes des consommateurs, privés comme publics, et innover tout en se constituant une image plus durable.

Depuis 2012, la cellule éco-conception de l'UCM accompagne les entreprises, tous secteurs confondus, à l'intégration efficiente de l'environnement au sein de leurs activités économiques. Les conseillers dressent une analyse qualitative des enjeux environnementaux et économiques sur base de plus de 400 critères d'éco-conception. Ce qui conduit à pouvoir établir une série de recommandations personnalisées en vue de réduire les impacts les plus significatifs. L'accompagnement comprend également un screening des différentes personnes-ressources et aides financières adaptées aux besoins de l'entreprise. Plus d'information et demande d'accompagnement sur le site internet de la cellule éco-conception.

[ eco-conception.be }

Les chiffres d'une démarche rentable

"Analyse des bénéfices économiques et financiers de l'éco-conception pour les entreprises" (novembre 2017)
Ademe - 56 pages
téléchargement gratuit
ademe.fr

"Faire de l'environnemental" grâce à l'éco-conception peut-il conduire à des bénéfices économiques ? Oui selon une récente étude menée en France.

L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) en France a réalisé en 2017 une analyse financière et économique sur dix entreprises volontaires ayant intégré l'éco-conception dans leur mode de fonctionnement.

Cette analyse, qui portait sur des secteurs variés (agroalimentaire, aménagement, logistique, technologie industrielle...), a identifié que dans l'ensemble des cas, la mise en place d'une démarche d'éco-conception a permis aux entreprises de renforcer leur santé économique et financière : que cela soit en termes de parts de marché, de revenus, de marges... Il pouvait même être question de sauver l'entreprise. La situation de chaque structure s'est améliorée.

L'impact sur le chiffre d'affaires est significatif puisqu'en moyenne, celui-ci a fait un bond compris entre 7 et 18 %. Ces bénéfices ont été engendrés par différents biais : une augmentation du prix grâce à un meilleur produit, la captation de nouveaux clients, un bénéfice marketing pour l'image du client...

Les gains sur les coûts sont eux aussi tangibles (jusqu'à moins 20 %), mais pas systématiques. Ce sont les entreprises évoluant prioritairement dans le BtoB (business to business) qui en retirent les plus grands avantages.

En dehors des aspects financiers et économiques, l'éco-conception a eu des impacts positifs sur la réputation de l'entreprise, a créé un renforcement de l'engagement des salariés ainsi que de la cohésion dans l'entreprise, et a permis une montée en compétence des collaborateurs impliqués.

Un colloque pour comprendre et implémenter l'éco-conception

Le 22 novembre, l'UCM invite les entreprises à Bruxelles pour découvrir en un après-midi comment l'éco-conception peut les aider à consolider leur plan d'affaires et projeter leur activité dans le futur.

Engager la transition durable de son entreprise n'est pas chose facile, l'entrepreneur(e) devant déjà endosser plusieurs casquettes pour tenir l'équilibre. Comment dès lors développer une méthodologie efficace pour répondre aux enjeux environnementaux, économiques et sociétaux ?

L'UCM propose aux entreprises qui souhaitent s'impliquer aujourd'hui et demain dans une réflexion sur la durabilité de leur activité de participer gratuitement, le jeudi 22 novembre, à la quatrième édition du colloque éco-conception à Bruxelles. Il prendra ses quartiers dans l'atypique espace de l'Area 42, à quelques encablures du Botanique et de la gare du Nord.

La première partie de l'après-midi sera consacrée à la définition de l'éco-conception et à sa mise en œuvre. Quels avantages et forces peut-elle conférer à l'entreprise ? Comment initier une réflexion ? Quels services et outils existent déjà pour l'implémenter ? Les interventions seront entrecoupées d'exemples d'entreprises ayant éco-conçu leurs activités de production ou de service.

Dans un second temps, des ateliers viendront illustrer l'application du concept dans différentes thématiques : l'alimentaire, le textile, l'IT et les supports de communication physiques seront mis à l'honneur.

L'événement se clôturera par une intervention au sujet des marchés publics durables. Souvent perçus comme lourds administrativement, ces derniers sont sous-estimés comme opportunité d'affaires par les petites et moyennes entreprises. Pourtant les administrations intègrent de plus en plus les critères de durabilité dans leurs demandes. La conférence présentera la manière d'appréhender ces critères.

Une exposition des produits et services éco-conçus sera accessible durant tout l'après-midi. Une occasion de dialoguer directement avec les entreprises qui ont fait leur l'idée d'un business model innovant et durable.

En pratique

Colloque éco-conception
jeudi 22 novembre 12:30-19:00

Area 42
rue des Palais 46
1030 Bruxelles

participation gratuite
walking dinner prévu

Inscription indispensable : [ ucm.be/agenda }

Autres dossiers se rapportant au même sujet

  • Le commerce alimentaire indépendant au bord de la crise

    Pour ses 25 ans, l'organisation représentative Aplsia dépose son premier cahier de revendications politiques.

    Lire la suite
  • La réforme des pensions n'ira pas au bout...

    Raté ! La pension à points, plus juste et plus sûre, est renvoyée aux calendes grecques. Néanmoins, les règles ont beaucoup évolué depuis 2014.

    Lire la suite