Au service de l'entrepreneur

Principale organisation de défense et de représentation des indépendants et PME francophones, UCM a créé une gamme de services pour les accompagner. À l'occasion du renouvellement des présidents des asbl (voir plus bas), nous présentons cette offre intégrée suivant la ligne de vie d'une entreprise.

Thierry Evens & Isabelle Morgante

J'ai un projet

La vie d'un indépendant commence par une idée. Avant de la mettre en œuvre, il est prudent de vérifier si le projet qui en découle est viable et dans quelles conditions. Une majorité de starters sautent cette étape ! Ils multiplient le risque d'un échec qui peut leur coûter cher et casser leurs rêves.

UCM organise des formations collectives au métier d'indépendant et des ateliers pour "challenger" son projet. Un outil visuel permet d'élaborer un business model. Avec un conseiller spécialisé, le candidat entrepreneur peut alors établir un plan d'affaires. Il fait le choix d'une forme juridique, vérifie les autorisations nécessaires, envisage les aides possibles, calcule la rentabilité et l'argent dont il a besoin pour démarrer, en incluant la présence sur le web. C'est ce plan d'affaires qui va permettre d'obtenir un prêt bancaire avec les soutiens publics disponibles. Le comptable partenaire disposera d'un précieux cadre de référence.

Grâce à ses experts "verts", UCM peut intégrer dans ce plan tout l'aspect environnemental : énergie, déchets, hygiène dans le secteur alimentaire… Il s'agit d'obtenir les permis nécessaires, mais aussi d'envisager le travail en circuits courts ou un mode de production durable qui donnera à l'entreprise une longueur d'avance.

Je démarre

La décision est prise ? Il est temps de passer au Guichet d'entreprises. C'est inévitable et toute erreur ou oubli peut causer bien des ennuis.

UCM met à la disposition des starters un conseiller unique, fiable, qui va mener l'ensemble des opérations nécessaires. Il va vérifier les accès à la profession et les autorisations avant d'effectuer l'inscription à la Banque-carrefour des entreprises (BCE). Dans la foulée, l'expert du Guichet va réaliser l'identification à la TVA. L'inscription obligatoire à la Caisse d'assurances sociales, voire au Secrétariat social si l'entreprise démarre avec du personnel, va se faire facilement puisqu'UCM propose ces services. L'ouverture d'un compte en banque professionnel est facile grâce à la collaboration avec la banque CBC.

Le conseiller va proposer des produits non obligatoires. Cotiser à la "pension libre complémentaire" est facultatif, mais c'est la façon la plus sûre et la plus avantageuse de se garantir un revenu suffisant à l'âge de la retraite. Il y a intérêt à cotiser le plus tôt possible.

L'affiliation au Mouvement UCM permet de participer à sa défense collective. C'est aussi bénéficier de conseils juridiques gratuits et de divers avantages (voir page 34), dont la possibilité d'intégrer un réseau d'affaires.

J'améliore

Un chef d'entreprise avisé doit, régulièrement, sortir la tête du guidon et mettre en question le fonctionnement de son entreprise et la qualité de sa gestion. Participer à un réseau, suivre des formations sont des moyens infaillibles pour prendre de la distance. UCM propose chaque année des dizaines d'ateliers et carrefours sur des sujets pratiques.

Un point souvent négligé est le statut du dirigeant lui-même. Au fil des ans, il y a des stratégies possibles pour optimiser sa rémunération, se mettre à l'abri d'un retournement de situation, préparer au mieux sa pension.

L'évolution vers un modèle durable, respectueux de l'environnement, est une spécialité UCM depuis plus de vingt ans. Le minimum est de réduire ses dépenses énergétiques et de gérer ses déchets. Un diagnostic gratuit est possible. Au-delà, le passage à l'économie circulaire ou aux circuits courts peut permettre des économies et donner un coup d'avance.

Le Secrétariat social UCM accompagne les employeurs dans la gestion du personnel. Les bons techniciens ne sont pas toujours de bons managers. Bien connaître son métier ne suffit pas pour gérer des salariés.

Le marketing et la présence web, jusqu'à la vente en ligne, sont aussi des facteurs de développement pour lesquels des conseillers sont à disposition.

Je grandis

Les choix posés lors du lancement de l'activité sont rarement définitifs. Un indépendant à titre complémentaire peut passer à titre principal ; des aides l'y incitent. Si le chiffre d'affaires et les bénéfices augmentent, le passage en société permet de réduire sa facture fiscale et de mieux protéger son patrimoine.

Cela dit, faire croître son entreprise ne se fait pas tout seul. UCM propose le "diagnostic 360 °". Un expert va effectuer un check-up complet, déceler les points faibles et les points forts et proposer des pistes d'amélioration.

Qu'il s'agisse d'améliorer le produit ou le service, le marketing ou la prospection, le patron ambitieux a besoin de fonds. Avant de contacter sa banque, il est bon de se renseigner sur les soutiens publics possibles, Sowalfin, Socamut, invests, business angels…

Les conseils d'un expert UCM sont également utiles pour améliorer sa présence sur le web, envisager l'exportation voire une implantation à l'étranger, travailler en association ou embaucher via un groupement d'employeurs.

Améliorer son réseau est une clé pour la croissance. UCM dispose du plus grand réseau d'affaires féminin, Diane, et propose des ateliers, des formations, des événements qui permettent de rencontrer d'autres entrepreneurs et de tisser des liens.

J'engage

L'embauche d'un premier salarié est un moment clé dans la vie d'une entreprise. C'est acquérir une nouvelle dimension mais aussi accepter de nouvelles charges et responsabilités.

UCM veut être le meilleur partenaire pour informer et accompagner les primo-employeurs. Il calcule le coût, les renseigne sur leurs obligations, les aide dans leurs démarches et leur garantit l'accès à la dispense définitive des cotisations sociales de base accordée pour le premier emploi.

Par la suite, le Secrétariat social UCM met à disposition les meilleurs outils pour la gestion du personnel, avec un tableau de bord en temps réel. Il fournit des conseils pour la gestion des ressources humaines : aide au recrutement, mise en place des barèmes, optimisation de la rémunération, bien-être au travail, résolution des conflits… Les grosses PME peuvent demander un service "in house", où le consultant vient dans l'entreprise pour en appréhender la réalité.

UCM garantit l'accès à toutes les aides publiques à l'emploi disponibles. Des formations sont proposées aux chefs d'entreprise et à leur personnel. Non seulement le conseil juridique est assuré mais l'affiliation au Mouvement de défense et de représentation permet de souscrire une assurance protection juridique.

Je transmets

Une bonne transmission d'entreprise prend en moyenne cinq ans. Les démarches à effectuer sont nombreuses et délicates. Il faut gérer l'aspect émotionnel. Confier son "bébé" à un repreneur, même de sa propre famille, n'a rien d'évident.

UCM a créé un service gratuit consacré à la transmission. Des conseillers spécialisés sensibilisent les patrons plus âgés, indiquent la marche à suivre et accompagnent les cédants, en toute confidentialité.

Si nécessaire, l'entrepreneur sera mis en relation avec des experts tels que des réviseurs d'entreprises, avocats, cabinets de cession/acquisition, experts-comptables ou consultants spécialisés. Des chèques-entreprises permettent d'effectuer ces démarches à prix réduit en Wallonie.

Quand le prix et les conditions de la reprise sont clairs, il faut trouver un repreneur. Si c'est un proche, l'accord doit être très précis pour éviter les problèmes de succession. Pour trouver un investisseur extérieur, plusieurs outils de recherche existent, en fonction de la taille de l'entreprise.

Le passage de témoin est un enjeu économique majeur. Beaucoup d'entreprises viables disparaissent avec la retraite de leur patron. À l'inverse, l'arrivée d'un nouveau responsable donne souvent un nouvel élan à l'entreprise.

 

Marc Vilet : "Soyons rapides et efficaces"

Infatigable motard et serial entrepreneur, Marc Vilet connaît UCM depuis plus de trente ans.

Marc Vilet préside l'asbl UCM GSE, Groupe social et économique. C'est la coupole qui assure la cohérence et la transversalité des différents métiers.

Ancien capitaine d'UCM à Liège, Marc Vilet est le nouvel amiral de la flotte des services UCM. Opiniâtre et persévérant, il assume un mandat de quatre ans, avec l'ambition de renforcer l'accompagnement des entrepreneurs, en une période de grandes transformations.

À 56 ans, père de trois garçons et multi entrepreneur, à la tête ou administrateur de plusieurs entreprises, l'homme ne manque pourtant pas d'occupations. Licencié en journalisme de l'ULB, Marc Vilet a débuté sa carrière dans la presse écrite, puis à la Chambre de commerce de Liège, avant de rejoindre UCM comme employé il y a trente ans ! Chargé de la communication, il a transformé l'hebdomadaire "La Voix de l'Union" en "Union & Actions", les ancêtres de l'actuel UCM Magazine.

"J'ai été touché par le virus de l'entrepreneuriat et j'ai quitté UCM en 2001 en reprenant une première entreprise. Un an plus tard, j'ai accepté un poste d'administrateur. J'ai ensuite fait partie de la quasi-totalité des comités de direction des différents services UCM, ce qui m'a offert une vision globale de la maison", résume-t-il.

Et de poursuivre : "Le statut d'indépendant permet à tout le monde de développer et d'atteindre un niveau socio-économique élevé, avec du courage et de la ténacité. C'est de loin l'approche sociale la plus séduisante."

Depuis le 30 mars, Marc Vilet préside donc la coupole des métiers et services transversaux : "Par mon parcours, je suis très sensible à notre mission de représentation et de défense des indépendants. Mais je connais aussi l'importance du Groupe social et économique. Il permet aux entrepreneurs, à toutes les étapes de leur parcours, de remplir leurs obligations. Il doit leur faciliter la vie et proposer les soutiens utiles. UCM a grandi et évolué avec le souci constant de toujours mieux accompagner les chefs de PME et les indépendants, avec respect et une volonté de partenariat. La crise du Covid nous a forcés à réorganiser le travail. Réfléchissons pour en tirer parti et accroître la rapidité et l'efficacité des services."

Emmanuel Provis : "La vitrine et l'accueil"

Trois fois papa, homme de contacts et d'écoute, gastronome et ancien sportif qu'un genou fragilisé a dirigé vers les vestiaires, Emmanuel Provis est le nouveau président de l'asbl Guichet d'entreprises.

À 57 ans, Emmanuel Provis endosse le costume de président de l'asbl Guichet d'entreprises. C'est la porte d'entrée d'UCM, le passage vers une activité d'indépendant.

Mouscronnois de naissance et de cœur, kiné de formation, Emmanuel Provis a d'abord été salarié dans le milieu hospitalier avant de se rapprocher du monde des maisons de repos et de soins. "L'envie de nous investir, mon épouse et moi, dans un domaine social s'est imposée. Ma belle-famille nous a accompagnés dans l'aventure puis, au fil des années, je suis devenu seul dirigeant de notre établissement “Les Glycines”. Nous avions une capacité de 40 lits en 1992, elle est aujourd'hui de 70 lits et d'une dizaine d'appartements résidence-services occupant 55 travailleurs. Nous venons de racheter deux bâtiments pour agrandir l'offre et ouvrir un centre de soins de jour d'une capacité d'une quinzaine de personnes."

Passionné de l'aide à autrui, Emmanuel Provis est lieutenant-gouverneur du service-club Kiwanis et chapeaute les actions sociales de onze entités du Hainaut ouest. Il représente UCM dans les instances de l'IFAPME (institut de formation) et siège comme juge social au tribunal du travail.

"Je pense qu'il y a une cohérence entre toutes ces activités et mon rôle de président du Guichet d'entreprises, que je considère comme un service. Je veux d'abord m'imprégner du travail de terrain en allant à la rencontre des employés du guichet. Avec le directeur opérationnel, nous allons établir un calendrier de travail. Le Guichet est la vitrine et la porte d'entrée d'UCM. Je veux être apporteur d'idées et de solutions pour que cette immense responsabilité soit assumée au mieux. Nous devons accueillir le futur indépendant, le guider, l'accompagner dans ses démarches et lui donner accès à l'ensemble de nos services. Sans oublier de mettre en exergue la défense collective, qui est notre spécificité."

Guichet d'entreprises

Le Guichet d'entreprises UCM simplifie toutes les démarches administratives liées à la création d'entreprise : inscription à la Banque-carrefour des entreprises (BCE), TVA, Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca), publications au Moniteur belge…

Julie Paternotte : "Gérer l'après-crise"

Julie Paternotte (37 ans), avocate et maman de trois enfants, est la présidente de la Caisse d'assurances sociales UCM pour quatre ans.

Julie Paternotte est la nouvelle présidente de l'asbl Caisse d'assurances sociales, qui a subi de plein fouet la crise du Covid.

"J'exerce dans un cabinet pluridisciplinaire depuis 2006, explique-t-elle. UCM est ma caisse d'assurances sociales. J'en connais donc les valeurs de rigueur et de respect des personnes. Ce sont les mêmes que j'applique dans mon métier, notamment en médiation de dettes et administration de biens."

Julie Paternotte est devenue administratrice UCM Namur en 2016, puis a rejoint Camille (la caisse d'allocations familiales issue d'UCM) où elle siège toujours. "Avant d'accepter cette nomination de présidente de la Caisse d'assurances sociales, j'ai réfléchi à la fonction et à l'importance des enjeux. Le statut d'indépendant doit être soutenu et valorisé, d'autant plus dans le contexte de l'après-crise sanitaire. C'est un défi car la caisse UCM a payé les droits passerelle des indépendants, mais a aussi enregistré moins de rentrées financières. Il faut faire front. Comme présidente, je veux être à l'écoute du personnel et des responsables de la caisse, pour soutenir leurs projets. Je veux aussi être attentive aux échos du terrain, aux réalités que vivent les indépendants. C'est en combinant le dynamisme interne et les attentes externes que nous pourrons améliorer le service, même en cette période difficile."

Caisse d'assurances sociales

Au-delà de la perception légale des cotisations sociales trimestrielles, la Caisse d'assurances sociales UCM guide, conseille et accompagne l'indépendant tout au long de son parcours, qu'il soit établi en personne physique ou en société, à titre principal ou complémentaire.

Rodolphe Gambini : "L'humain doit primer"

Rodolphe Gambini est entrepreneur mais aussi père de trois enfants. Il accorde énormément d'importance à son cercle familial, dans lequel il trouve apaisement et énergie.

Rodolphe Gambini est président du Secrétariat social UCM. Cet entrepreneur veut un service impeccable, avec un supplément d'âme : qualité, écoute, proximité…

Lorsqu'il franchit la porte d'entrée de l'entreprise de Rodolphe Gambini, le visiteur part en voyage, emporté par les odeurs de cafés torréfiés du monde entier. Depuis seize ans, Preko est dirigée par le chef d'entreprise liégeois. À ce statut d'indépendant, il faut désormais lui ajouter celui de président du Secrétariat social UCM.

"Après ma licence en droit de l'ULiège, j'ai été assistant. Puis j'ai fait de la consultance et j'ai rejoint UCM province de Liège en 1992. J'ai porté sur les fonts baptismaux l'office de création d'entreprises ainsi que les services transmission et environnement. Après un passage dans le secteur bancaire en 2000, j'ai repris l'entreprise de torréfaction Preko fin 2004. J'ai appris tous les métiers de la torréfaction pour devenir le capitaine de l'entreprise. Aujourd'hui, mon fils est à mes côtés et nous comptons douze collaborateurs sur trois sites en Wallonie et au Grand-Duché de Luxembourg."

C'est en 2013 que Rodolphe Gambini revient chez UCM, au poste d'administrateur. En 2017, il devient président de la branche liégeoise, alors indépendante, du secrétariat social. Il est un artisan de la fusion. "Nous avions intérêt à unir nos forces et à intégrer les clients des deux entités dans un système unifié. Ce chantier d'envergure, très délicat, crée des synergies et ouvre des perspectives. J'entends que le secrétariat social travaille dans l'esprit UCM, de défense des indépendants et de leurs droits collectifs. Les entrepreneurs sont des hommes et des femmes et nous devons les écouter et leur fournir les meilleurs services et conseils."

Secrétariat social

La mission du Secrétariat social UCM est de sécuriser l'employeur par rapport à toutes les obligations légales qui lui incombent : gestion des rémunérations, cadre juridique, circulation d'informations entre lui et les institutions, démarches sectorielles…

Autres dossiers se rapportant au même sujet

  • Indépendants et PME en quête d'argent frais

    Des dizaines de milliers d'entreprises saines sont menacées de disparition. Les aides ne suffisent pas. Il faut un accès au crédit.

    Lire la suite
  • Incubateur technologique : transformer l'ingénieur en entrepreneur

    L'incubateur wallon WSL des sciences de l'ingénieur fait partie du trio de tête européen. Agnès Flémal le dirige depuis 18 ans, elle bénéficie d'une expertise internationale dans le secteur.

    Lire la suite