Les solutions RH UCM

Le chef de PME est souvent mal à l'aise dans sa gestion des ressources humaines (RH). Il manque d'expérience et parfois de compétences. UCM développe une gamme d'aides à la carte.

Isabelle Morgante

De saines relations entre le patron et ses collaborateurs sont essentielles au bon fonctionnement d'une entreprise et à la sérénité de toutes les personnes qui y travaillent. Pour cela, il faut recruter habilement, motiver, insuffler un esprit d'équipe, régler les conflits, fixer les limites… Chacun(e) doit se sentir reconnu(e) pour apporter sa pleine contribution à la bonne marche des choses.

UCM propose aux employeurs, depuis de nombreuses années, un accompagnement RH. Nous avons rencontré Serge Thiebautgeorges, consultant en excellence opérationnelle, qui aide les entrepreneurs en fonction de leurs besoins. Il peut dresser le bilan de la structure d'une entreprise et en tirer les leçons. Il peut mettre en place un plan d'actions, mais aussi rédiger une description de fonction, rechercher des candidats, organiser les entretiens de sélection, simuler le coût salarial et réaliser un plan d'intégration du travailleur au sein des équipes.

Apilec, une PME de Jemeppe-sur-Sambre, a accueilli UCM en son sein pour sa gestion des ressources humaines. Cela demande remise en question et humilité mais l'expérience est positive. Les deux chevilles ouvrières de cette entreprise florissante, Pierre Tosquin et Vincent Delwiche, témoignent.

UCM vous aide

Pour en savoir davantage sur la plus-value que peut apporter le service RH UCM à votre entreprise :

078/05.11.05 (tarif zonal)

solutionsrh@ucm.be

[ ucm.be/solutionsrh }

Aider l'entrepreneur à exceller

Serge Thiebautgeorges, consultant RH chez UCM.

Serge Thiebautgeorges est consultant RH chez UCM. Il accompagne les entrepreneurs dans leurs démarches en matière d'emploi, et dans toutes leurs questions liées aux ressources humaines. Rencontre.

Si vous êtes entrepreneur et ne craignez pas de remettre en question la manière dont votre entreprise vit au quotidien, Serge Thiebautgeorges est peut-être l'homme dont vous avez besoin.

Bachelier en ressources humaines – cursus qu'il a enrichi de formations en psychopédagogie, comptabilité et entreprise –, Serge débute sa carrière professionnelle en 1997. Initialement directeur adjoint dans la vente, où il dirige une équipe de six personnes à seulement 26 ans, il devient par la suite enseignant, coresponsable des couveuses d'entreprises et travaille dans l'action sociale.

C'est en 2007 qu'il endosse la casquette d'indépendant et développe sa consultance stratégique simultanément dans le non-marchand et le monde des entreprises. "J'accompagnais les entrepreneurs dans la définition et les grandes orientations de leur entreprise. Ensemble, nous analysions la direction des activités, ainsi que le champ des possibles. L'objectif était aussi de placer la bonne personne au bon endroit. C'est à cette période-là de ma vie professionnelle que j'ai identifié les lacunes des entreprises en termes de RH et management, et ai proposé mes services en ce sens." Parallèlement, Serge signe de belles collaborations de consultance avec de grandes enseignes dans des domaines aussi variés que l'agro-alimentaire, l'automobile ou encore la sidérurgie.

Quatre outils

Aujourd'hui consultant RH et en excellence opérationnelle chez UCM, Serge Thiebautgeorges propose quatre solutions aux employeurs faisant appel à ses services : l'audit de l'organisation de l'entreprise, l'accompagnement au recrutement, le coaching individuel en management et la gestion de conflit.

"Mon travail consiste, entre autres, à analyser la structure en place et les processus RH. Nous fournissons un rapport avec nos recommandations au chef d'entreprise et réalisons, sur demande, un plan d'actions pour assurer son implémentation. Lorsque l'entrepreneur décide d'engager, j'étudie l'écosystème de l'entreprise, je peux rédiger la description de fonction, rechercher des candidats, organiser les entretiens de sélection, simuler le coût salarial et réaliser un plan d'intégration du travailleur au sein des équipes. Il faut savoir aussi cerner la personnalité d'un entrepreneur, pour que les deux individus s'accordent."

"Bien souvent, poursuit Serge, les entrepreneurs ont du mal à confier leurs difficultés. Un travail de détection est fait en amont par les gestionnaires de dossiers UCM et les conseillers juridiques qui les connaissent bien. Nous pouvons ensuite prendre le relais et leur venir en aide, si du moins ils le souhaitent. De manière générale, les juristes apportent des solutions curatives tandis que les RH ont des solutions préventives."

Le travail du consultant fera l'objet d'un devis préalable sur mesure, en fonction du budget et du besoin. Devis que l'entrepreneur pourra alléger en réalisant lui-même certaines tâches. Dans le cas où l'entrepreneur décide de mettre la main à la pâte pour réduire le coût, Serge arrivera en support d'expertise, pour superviser le processus. Il veillera également à diffuser un message pédagogique pour que l'entrepreneur puisse être autonome et indépendant dans ses requêtes ultérieures.

Enfin, l'équipe de consultants RH chez UCM assure un coaching individuel pour développer les compétences managériales et peut même prendre la casquette de médiateur en cas de conflit interne.

Les formations UCM Academy

Tout au long de l'année, les formations UCM Academy sont organisées afin d'accompagner les entrepreneurs dans leur vie quotidienne. Le tableau ci-dessous en donne un aperçu pour ce qui concerne les ressources humaines au cours du prochain trimestre.

Pour s'inscrire à ces formations, et à bien d'autres encore, consacrées notamment à la communication et la stratégie, mais aussi à la gestion financière : ucmacademy.be (avec inscriptions à la newsletter).

Infos : 078/05.11.05 (tarif zonal), academy@ucm.be

Droit social

1er octobre (matinée) à Louvain-la-Neuve 

"Règlement de travail : pourquoi et comment le rédiger ?"

24 octobre (matinée) à Wierde

"Réseaux sociaux, nouvelles technologies de communication et vie privée : droits et obligations de l'employeur"

7 novembre (journée) à Wierde

"Droit social, les 50 questions fondamentales"

Développement personnel

3 octobre (journée) à Wierde

"Gestion du temps : reprenez le contrôle !"

People management

15 novembre (journée) à Wierde

"Leadership : comment le développer et le renforcer ?"

29 novembre (journée) à Wierde

"Conflits en entreprise : comment les gérer ?"

13 décembre (journée) à Wierde

"Management : motivez et autonomisez vos collaborateurs"

Se remettre en question

Vincent Delwiche et Pierre Tosquin ont su remettre le quotidien d'Apilec en question, pour garantir leur futur.

La PME Apilec de Mornimont (Jemeppe-sur-Sambre) a fait appel à l'expertise UCM pour recruter et mettre de l'ordre dans son organisation. Un travail qui s'est avéré salvateur.

Apilec est une PME familiale namuroise, spécialisée dans la conception et l'intégration d'outils de production industrielle. Son champ d'action, ce sont les métiers de l'automatisme, de l'électronique et de l'électricité. Son activité principale est la rénovation, la mise en conformité et les adaptations spécifiques d'engins de levage et de manutention tels que les ponts roulants, portiques, potences, palans ou encore grues.

Cette entreprise, qui emploie seize personnes, effectue la fabrication, la maintenance, la réparation, le déplacement et l'entretien d'équipements industriels, de machines de production. Vincent Delwiche en est le responsable administratif et comptable. Il assure la gestion quotidienne de l'entreprise, en dehors de ses aspects techniques. "Nous avons, dans un premier temps, fait appel aux services du Secrétariat social UCM pour des questions juridiques, puis nous avons entrepris un “diagnostic 360°” avec le service Développement économique UCM. Il s'agit d'un état des lieux où tous les aspects de l'entreprise sont passés au crible. Nous avions déjà essayé de le faire nous-mêmes, un peu sur le tas, sans réels résultats", explique Vincent Delwiche.

État des lieux

Adapter le règlement de travail et rationaliser les coûts étaient quelques-uns des objectifs à atteindre d'Apilec, au même titre que l'analyse du pourquoi des départs des collaborateurs. "Nous voulions y voir clair et être au fait de tous les changements législatifs, en plus de définir les besoins prioritaires de l'entreprise. Ce diagnostic a mis en lumière nos problèmes de communication interne, pour lesquels nous avons finalement suivi des formations. Tout le monde y est passé, ouvriers et employés", synthétise Pierre Tosquin, gérant de la PME créée en 2001, qui a absorbé en 2005 les activités (essentiellement de montage depuis la fin des années 70) de l'entreprise paternelle.

 "Je n'ai que 47 ans mais j'ai envie de prendre du temps pour moi, de lever un peu le pied. Il fallait donc faire l'état des lieux et surtout être certains que lorsqu'on embauche, la personne reste, pour casser ce turn-over de quatre ans que nous vivions. Nous devions aussi être davantage compétitifs en attractivité commerciale, et créer notre propre cursus de formation et de procédures de travail avec l'objectif de les appliquer en deux ans."

Ce lien, ce "lissage" de l'entreprise pour remettre les choses droites et repartir sur la bonne voie a été fait en collaboration avec Serge Thiebautgeorges, consultant RH UCM. "Serge nous aide à trouver le bon candidat pour la bonne place, il fait le lien, le tri dans les candidatures et analyse la personnalité du candidat avant d'organiser un entretien au siège de l'entreprise. Avant, nous passions par des agences d'intérim mais la procédure était lourde et coûteuse.

De plus, Serge intègre la notion de psychologie dans le recrutement ; ce que nous, cartésiens que nous sommes, avions tendance à ne pas prendre en compte", reconnaît Pierre Tosquin. "Serge va tester le candidat et faire en sorte de cerner le type de caractère dont nous avons besoin chez nous. Il nous est arrivé, par le passé, d'engager quelqu'un qui, au fil du temps, s'avérait ne pas avoir le bon profil ou ne portait pas les valeurs de notre entreprise. Par manque de temps, parce que nous sommes en général débordés, nous ne réagissions pas et comblions nous-mêmes ses lacunes. Nous sommes convaincus qu'il vaut mieux embaucher un collaborateur qui a du savoir-être, lié à l'éducation, plutôt que du savoir-faire. Ça, nous pouvons le lui apprendre."

Cette évolution, cette remise en question profonde peut faire vaciller les bases de l'entrepreneur, mais évidemment de manière positive. "Il faut être hyper optimiste, et ne pas vouloir aller trop vite. Il faut prendre le temps mais ne pas avoir peur du changement. Aujourd'hui, nous fourmillons de projets à mettre en œuvre dès que nous aurons revu notre mode d'organisation. C'est un cheminement important."

Au travers des services UCM utilisés (procédures d'engagement, politique salariale et diagnostic 360 °), Apilec a profondément changé en interne et a retrouvé l'envie et l'ambition.

[ apilec.be }

Autres dossiers se rapportant au même sujet

  • Les professions libérales face aux cyber-risques

    Pendant un temps, les titulaires de profession libérale se sont crus relativement à l'abri du piratage informatique, vu leur petite taille. Aujourd'hui internet est partout, la digitalisation se généralise, et la 5G amène la révolution des objets connectés. La cybersécurité devient incontournable.

    Lire la suite
  • Le nouveau code des sociétés

    Depuis le 1er mai, les starters doivent choisir entre de nouvelles formes juridiques de société. Pour les entreprises existantes, les règles changeront en 2020. Les statuts devront être adaptés avant 2024.

    Lire la suite