Jean-Guy Delhaise - Interblocs

Blocs de maçonnerie

Pérenniser et innover

11/02/19

L'entreprise Interblocs de Libramont ne se repose pas sur ses lauriers. Dans un marché où la concurrence n'est pas au bout du monde, la PME se renouvelle et se remet constamment en question.

Isabelle Morgante

L'histoire de l'entreprise Interblocs s'écrit dès 1978, lorsque Georges Collard, alors négociant en matériaux, désire devenir autonome dans la gestion et l'approvisionnement de blocs de maçonnerie. L'usine, implantée dans le village luxembourgeois de Recogne, commercialise sa production et revend à d'autres professionnels du secteur. En 1981, la crise du bâtiment allège le carnet de commande et plie l'échine de l'entreprise... mais rapidement, Georges Collard utilise ce mauvais coup du sort pour rebondir et diversifier ses activités, en intégrant dans le catalogue le pavé béton pour aménagements privés. Les années 90 verront les teintes et formats se multiplier.

À cette époque, Jean-Guy Delhaise exerce loin de ce monde professionnel. Après avoir accompli son service militaire à Cologne (Allemagne), il travaille dans la diffusion publicitaire, avant d'entamer une carrière technico-commerciale pour une entreprise séculaire, dans le secteur de la fabrication et de la vente de produits agricoles. "Être au contact d'agriculteurs avec des profils et des attentes très différents apporte une certaine humilité. C'est une très bonne école grâce à laquelle j'ai développé mon sens commercial", analyse l'homme à qui Georges Collard a proposé de rejoindre l'équipe d'Interblocs en avril 1998. Jean-Guy Delhaise prend alors la direction du processus qualité, qui sera certifié ISO 9001 un an plus tard. Une première dans le secteur. Il travaille aux côtés de la famille Collard, composée de Georges, de sa fille et de son beau-fils. Le quatuor dirigera la PME, forte de huit équivalents temps plein (dont la direction), jusqu'en 2007. "J'ai découvert le monde de la construction et du béton, et j'ai d'emblée été frappé par l'automatisation déjà très présente dans le processus de fabrication." Et de compléter : "Je suis fils d'indépendants, je connais le rythme de travail et même si je fus salarié, je n'ai jamais compté mes heures." Jean-Guy Delhaise devient officiellement, et en douceur, le patron d'Interblocs à l'aube de l'été 2007.

Ingénieur agronome de formation, option génie rural, il est originaire de Bertrix. L'Ardennais est attaché à sa région et ses racines. "La situation d'Interblocs, au beau milieu de la province de Luxembourg, pourrait paraître handicapante mais ce n'est pas du tout le cas. Bien sûr, nous devons composer avec les éléments météorologiques mais nous avons pris le parti d'en tirer un maximum de points positifs. L'usine est proche des carrières de pierre de Bertrix et Wellin, et des axes de développement comme Reims et le marché français."

Autonomie

Lorsqu'il est arrivé au sein de l'équipe de direction d'Interblocs, Jean-Guy Delhaise a repris assez rapidement les fonctions de gestion de production et commerciale, alors que l'entreprise était absente des marchés publics et de l'aménagement d'abords publics et de voiries. Le core business, c'est le négoce, auquel s'est ajouté, il y a maintenant plusieurs années, la fourniture officielle de produits de béton pour aménagements extérieurs publics et privés. "En 2019, notre principale concurrence ne vient pas de l'étranger, elle est en province de Luxembourg. De leur côté, les producteurs flamands sont attachés à de grands groupes, ce qui n'est pas notre cas. Nous gardons notre indépendance, l'ADN des PME, avec un niveau appréciable, tant de services que de flexibilité."

Jean-Guy Delhaise est donc à la tête depuis plus de dix ans d'une PME qui s'est diversifiée et a engagé plusieurs collaborateurs. Elle compte aujourd'hui 16 équivalents temps plein ouvriers et employés. "J'ai confiance en mon équipe et mis en place un management participatif et organisé. Les employés en charge des trois pôles (production, communication/commercial et administratif) sont responsabilisés et tout est fait pour qu'ils soient autonomes, jusqu'à un certain niveau d'investissement. Ils constituent et préparent les dossiers, me rapportent leurs demandes et nous en discutons avant l'étape finale de validation. Cette confiance et ce respect mutuels me permettent de m'éloigner en toute sérénité de l'entreprise et de m'octroyer des congés, sans pression inutile, même si je reste évidemment disponible."

En ligne

PME 4.0, Interblocs est présente et active sur les réseaux sociaux. Elle possède d'ailleurs deux sites internet : l'un présentant les activités générales de l'entreprise, le second axé sur la vente en ligne de pavés (depuis mai 2016). "Ce dernier site est né d'une réflexion à deux niveaux. D'une part la nécessité de commercer autrement, d'innover dans un secteur concurrentiel, et d'autre part la volonté de récupérer des parts de marché. Le négociant en matériaux vend nos produits aux particuliers, il nous fallait donc trouver un moyen de toucher en direct cette clientèle."

Volontairement hébergé avec un nom de domaine français, monpave.fr a pour objectif non seulement de séduire une clientèle sans intermédiaire, mais aussi de capter les clients d'outre-Quiévrain, souvent plus prompts à l'achat en ligne. "Nous sommes le seul fabricant vendeur en ligne de pavé béton. L'une de nos spécificités est de pouvoir proposer au client l'envoi d'un échantillon, gratuitement, dans un package inédit et sécurisé. Une fois le choix établi et la commande finalisée, elle est livrée dans la quinzaine. Nous sommes donc prêts et conscients des enjeux des formes de commerce du futur", analyse l'entrepreneur.

À titre d'exemple, ce service à la clientèle privée a permis à Interblocs de vendre ses produits jusqu'en région marseillaise, tout en organisant une livraison dès les toutes premières heures.

"Interblocs ne dispose pas d'un département recherche & développement mais constamment, l'équipe se remet en question et définit de nouveaux objectifs. Comme l'ouverture d'un marché de production de pièces luminescentes, sur lequel nous travaillons avec notre fournisseur de colorants et adjuvants. Cette technologie Lumintech est intégrée dans les matériaux. Une piste cyclable peut, par exemple, être balisée avec ces pavés qui, une fois la nuit tombée, reflètent la lumière accumulée durant la journée et orientent les cyclistes."

La sécurisation d'espaces privés et/ou publics, la délimitation de parking ou encore la préservation d'emplacements pour personnes à mobilité réduite (PMR) sont d'autres exemples d'utilisation de ce matériau innovant.

Carte d'identité de l'entreprise

Interblocs SA

Zone industrielle de Recogne
rue Tibêtême 129
6800 Libramont

Autres portraits de la même catégorie

  • WalloWash, le ménage au naturel

    WalloWash

    Rendre les tâches ménagères plus saines, éco-responsables en restant financièrement abordables, WalloWash s'y engage !

    Lire la suite
  • Philippe Bastin - Top Safety System

    Entreprendre, chuter et rebondir

    Philippe Bastin a entrepris une première fois, puis a chuté. Lourdement. Aujourd'hui, son entreprise est citée en exemple et fête ses vingt ans.

    Lire la suite