Aides wallonnes à l'embauche
La prime Sesam rabotée et simplifiée

Depuis 2013, la prime Sesam soutient les PME wallonnes qui embauchent. Il s'agit d'une aide financière dégressive sur trois ans : 10.351 euros la première année, 7.763 euros la deuxième, 5.176 euros la troisième. Le montant peut être majoré une ou deux fois de 2.587 euros par an (soit 5.174 euros) si un ou deux critères complémentaires sont rencontrés : chômeur jeune, âgé, de longue durée, peu qualifié... ou encore s'il s'agit d'une des trois premières embauches de l'entreprise. Cette aide régionale soutient plus de 5.500 entreprises (pour 7.000 salariés) avec un budget de 45 millions d'euros.

Il y a deux gros obstacles à l'obtention de la prime : des charges administratives lourdes et l'obligation de maintenir le volume de personnel pendant le double de la durée d'octroi, soit six ans si la prime est versée pendant trois ans.

Le gouvernement va simplifier en 2019 les démarches à accomplir, et surtout réduire l'obligation de maintien du personnel à la durée d'octroi. C'est nettement plus raisonnable.

En contrepartie, il va ramener le montant des primes aux chiffres de 2013, soit 10.000, 7.500 et 5.000 euros. Plus embêtant : il n'y aura plus qu'une majoration possible (de 2.500 euros) au lieu de deux. L'UCM plaide pour le maintien d'une double majoration s'il s'agit d'une des six premières embauches de l'entreprise.

Autres actus se rapportant au sujet

  • Pénuries de main-d'œuvre
    Un incitant pour les demandeurs d'emploi

    Le gouvernement wallon a adopté un arrêté établissant un incitant pour les demandeurs d'emploi qui se forment dans un métier en pénurie.
    Lire la suite
  • Voitures de société
    Le budget mobilité, alternative intelligente

    Le "budget mobilité", formule alternative à la voiture de société octroyée comme complément salarial.
    Lire la suite
  • Entrepreneuriat féminin
    L'écart des genres persiste chez les indépendants

    Les femmes sont très minoritaires dans le monde de l'entrepreneuriat et elles ne représentent qu'un peu plus de 40 % des starters francophones.
    Lire la suite
  • Accord social 2019-2020
    Feu vert patronal, avenir incertain

    Le "Groupe des dix" a conclu un projet d'accord interprofessionnel 2019-2020. Il concerne l'ensemble des salariés du secteur privé.
    Lire la suite