La crise au-delà de l'urgence
Les aides ne suffiront pas

La crise aura des répercussions jusqu'en 2022, c'est certain. Au début de l'année prochaine, il faudra passer à la caisse avec la fin du gel d'une série de créances et ce sera douloureux. Nous avons besoin d'un gouvernement de plein exercice pour prendre une série de décisions qu'UCM réclame.

Afin d'adopter des mesures adéquates, UCM veut une évaluation de la situation économique par secteur et par taille. Au printemps, l'urgence de la situation (fermeture pure et simple des activités) justifiait des aides forfaitaires pour un grand nombre de secteurs. Des aides complémentaires plus ciblées seront nécessaires. Des secteurs comme le commerce sont encore en grande difficulté (lire en page 9). Ne parlons pas de l'événementiel ou de la culture… La politique des aides "one shot", telle qu'elle a été proposée par les Régions, ne sera pas suffisante.

Nombreux sont les employeurs qui vont devoir sacrifier des postes pour survivre et en sauver d'autres. Le coût des licenciements va devenir une vraie menace. Pour certaines entreprises, payer l'intégralité des indemnités de départ ne pourra se faire qu'au risque d'une faillite. C'est pourquoi UCM demande que, pendant 24 mois, le droit du travail soit assoupli : pas de charges patronales sur les indemnités de licenciement, pas de taxation dans le chef du travailleur licencié ; heures supplémentaires possibles à des conditions fiscalement intéressantes, recours au chômage temporaire pour force majeure de manière simplifiée…

Outre ces mesures, des efforts complémentaires devront être demandés aux banques, principalement des reports de remboursement d'emprunt hypothécaire et d'investissement.

La question des charges fixes reste également préoccupante, notamment celle des loyers. Lorsque le locataire entrepreneur ne peut plus faire face à ses échéances, UCM suggère que le propriétaire laisse tomber 50 % du montant et soit dispensé en compensation du paiement de précompte immobilier. Les 50 % versés pourraient être financés par un prêt ricochet (Wallonie) ou re-cover (Région bruxelloise).

Autres actus se rapportant au sujet

  • Aides régionales wallonnes
    5.000 + 3.500 euros

    La crise se prolongeant, une troisième aide, de 3.500 euros, a été décidée. Elle est destinée aux indépendants et PME qui subissent toujours des mesures restrictives.
    Lire la suite
  • L'appel des entrepreneurs
    "Laissez-nous travailler !"

    UCM a proposé aux organisations professionnelles d'appuyer un message de "ras-le-bol" adressé aux autorités sanitaires et politiques. Cette lettre ouverte a été publiée le 31 août dans La Libre et par la RTBF.
    Lire la suite
  • Journée de l'artisan
    Inscriptions ouvertes

    Le dimanche 15 novembre, la quatorzième édition mettra en lumière le talent et le savoir-faire des professionnels de l'artisanat certifié.Un formulaire d'inscription est disponible en ligne.
    Lire la suite
  • Jobs étudiants
    Pénurie de postes

    Le Secrétariat social UCM a compté le nombre d'étudiants occupés en juillet parmi ses entreprises clientes. La diminution est de 22,5 %.
    Lire la suite