Déchets
Réforme du tri à Bruxelles

La législation sur le tri des déchets évolue en Région bruxelloise pour les valoriser davantage et réduire les coûts de collecte.

L'indépendant ou le dirigeant d'entreprise est responsable du traitement des déchets produits dans le cadre de son activité professionnelle, peu importe le secteur. Il y a trois obligations principales dès que l'on dispose d'un numéro d'entreprise et que l'on produit des déchets : les trier, conserver les preuves de leur bonne gestion, utiliser des sacs et conteneurs spécifiques.

À partir du 1er mai 2023, la législation bruxelloise impose aux professionnels de gérer sept nouvelles catégories de déchets : les déchets alimentaires, les films d'emballage en plastique, le bois, le métal, les liens de cerclage, la frigolite et les plastiques rigides. Cette réforme du tri nommée Brudalex (les lettres "da" correspondant à "déchets/afvalstoffen", et "lex" signifiant "loi" en latin) s'inscrit dans un contexte de surproduction de déchets non triés et de gaspillage hallucinant des ressources. Ce cadre légal permettra à la Région d'opérer une transition vers une économie circulaire en favorisant les collectes sélectives et le réemploi des déchets. Pour aider les entreprises à appliquer cette réforme, une série de mesures d'accompagnement ont vu le jour.

Les biodéchets

Collecte spécifique ou compostage sur place : les entreprises bruxelloises ont le choix.
© New Africa/AdobeStock

À Bruxelles, la majorité des déchets organiques alimentaires n'étaient jusqu'ici pas triés. Ils finissaient ainsi dans l'incinérateur au lieu d'être orientés vers des filières de valorisation. Sous l'impulsion d'une directive européenne imposant aux États membres de rendre obligatoire le tri à la source des biodéchets au plus tard le 31 décembre 2023, la Région bruxelloise a pris les devants et le rend obligatoire dès le mois de mai, pour les ménages mais aussi pour les entreprises. Cela concerne principalement les déchets alimentaires de cuisine et de table, ainsi que les déchets végétaux issus des espaces verts entourant les bâtiments occupés par les professionnels.

Il faut savoir que dans les cantines collectives des entreprises et dans les PME à Bruxelles, le volume des biodéchets est estimé à environ 10.000 tonnes par an ! Produits périmés non entamés, déchets de préparation et restes de plats non consommés composent ce gigantesque gaspillage, au coût financier et environnemental non négligeable.

C'est pourquoi la Région met en place une unité de biométhanisation et incite par ailleurs à la création et à la gestion de composts de quartier et d'entreprise. Chaque structure a donc le choix : faire collecter séparément ces déchets en vue de leur valorisation, ou les valoriser elle-même sur place (compostage en entreprise). 

Le professionnel de l'horeca, un gestionnaire de marché ou encore une entreprise de services… tous seront soumis à cette obligation. Pour les accompagner dans ces changements, les facilitateurs biodéchets professionnels sont à disposition gratuitement.

[ biodechetspro@environnement.brussels }

Avec UCM

Envie d'être accompagné(e) dans la transition environnementale de votre entreprise ?

[ economie.circulaire@ucm.be }

Et en Wallonie ?

Le Parlement wallon a avalisé en mars le nouveau décret déchets qui transpose six directives européennes. Y figurent notamment : l'interdiction de gobelets plastique à usage unique dans les événements, la généralisation de la collecte sélective des déchets organiques d'ici la fin d'année, la responsabilité élargie des producteurs de produits à usage unique (cigarettes, chewing-gums…), le réemploi et le recyclage des déchets issus de la construction, le renforcement des sanctions pour les déchets sauvages.

[ service.environnement@ucm.be }

Autres actus se rapportant au sujet

  • Namur
    Moment d’échange entre UCM et les acteurs du DÉVELOPPEMENT LOCAL

    En mars, UCM organisait une rencontre entre les différentes Agences de Développement Local (ADL) et les gestions de centre-ville de la Province de Namur au Château de Beez.
    Lire la suite
  • Séminaire "Horizons durables"
    Des projets immobiliers qui comptent

    Le Bureau économique de la province de Namur (BEP) a organisé en avril dernier son second séminaire autour des opportunités immobilières d’avenir pour les entreprises : une présentation des projets immobiliers publics écoresponsables en cours et à venir sur le territoire namurois.
    Lire la suite