Droit passerelle simple ou double
Les commerçants déçus

Accordé en urgence en mars 2020, le droit passerelle a été le seul revenu garanti pour les indépendants obligés de fermer (1.292 euros par mois pour un isolé, 1.614 euros avec charge de famille). En octobre, lors du second confinement, il a été doublé pour tenir compte des frais fixes.

En 2021, il reste double dans les secteurs fermés de l'événementiel, du sport, de la culture, du monde de la nuit et de l'horeca (même en cas de "take away"). Les métiers de contact, qui ont dû fermer leurs portes du 27 mars au 26 avril, y ont droit pour ces deux mois. Grosse déception en revanche pour les commerçants : contrairement à ce qui avait été annoncé, le double droit passerelle leur est refusé, sauf s'ils n'ont pas accueilli de clients sur rendez-vous. Le "click and collect" est autorisé. La règle a été fixée le 31 mars. Les commerçants n'avaient donc pas les informations nécessaires pour prendre une décision le 27 !

Soutien à la reprise

Tous les indépendants ont accès à un droit passerelle simple, dit de soutien à la reprise, jusqu'au mois de juin inclus. Ils sont peu nombreux à le demander, sans doute en raison de la complexité du système. Mois après mois, il faut prouver une diminution de son chiffre d'affaires d'au moins 40 %. La comparaison se fait entre mars 2019 et mars 2021 pour en bénéficier au mois d'avril ; entre avril 2019 et avril 2021 pour l'obtenir au mois de mai, etc. La demande peut être introduite auprès de sa caisse d'assurances sociales. Le contrôle se fera sur la base des déclarations TVA.

Les montants versés via le droit passerelle sont exemptés de cotisations sociales. En revanche, ils sont imposables. Ils s'ajoutent aux revenus de l'année. Si ceux-ci sont faibles, ils font l'objet du taux réduit qui s'applique aux prestations sociales.

Autres actus se rapportant au sujet

  • Aides spéciales Covid en province de Namur
    Les communes mettent la main au portefeuille

    Depuis le début de la crise, les communes namuroises se sont fortement mobilisées pour soutenir les entreprises dans la tourmente. Certaines allant même jusqu'à octroyer des aides directes.
    Lire la suite
  • Verviers : décision du Conseil d'État
    La taxe parking annulée

    Le 13 avril, le Conseil d'État a annulé le règlement-taxe de la Ville de Verviers relatif aux emplacements de parking affectés à des immeubles commerciaux.
    Lire la suite
  • L'ABAJP, organisation professionnelle membre UCM
    Les architectes de la nature

    L'Association belge des architectes de jardins et architectes paysagistes (ABAJP) plaide pour la reconnaissance des professions et pour une meilleure intégration de ces compétences dans le paysage urbain.
    Lire la suite
  • Soutien wallon au commerce
    Éviter la désertification des centres-villes

    Le gouvernement wallon lance un plan "Horizon proximité". Il s'agit de favoriser la relance des magasins de proximité après la crise sanitaire.
    Lire la suite