Électricité et TVA
Une baisse du taux en trompe-l'œil

En avril 2014, le gouvernement Di Rupo (PS) sortant a diminué le taux de TVA sur l'électricité de 21 % à 6 %. En septembre 2015, le gouvernement Michel (MR) a réinstauré les 21 %. En réponse aux interpellations des syndicats et des "gilets jaunes" sur l'insuffisance du pouvoir d'achat, un retour à 6 % est à l'agenda politique. Le PS en fait une priorité.

L'impact sur les finances publiques est important : 630 millions d'euros. C'est le montant brut du pouvoir d'achat qui serait rendu aux citoyens. Cela paraît colossal, mais cela ne représente que 120 euros environ par ménage et par an, soit dix euros par mois. C'est une moyenne. Plus on consomme, plus on gagne. En schématisant, la mesure est plus favorable aux riches et aux personnes qui ne font aucun effort pour réduire leur facture.

Quant aux entreprises, elles ne sont a priori pas concernées puisqu'elles récupèrent la TVA. Celles qui emploient du personnel y gagneraient, car le coût de l'électricité influence le calcul de l'indice des prix. Si la facture des particuliers diminue de 15 % d'un coup, il y aura un effet visible sur l'index et donc une adaptation plus tardive des salaires (et allocations sociales) au coût de la vie. Au rythme actuel de l'inflation, l'impact est de quatre mois.

Voilà pourquoi Écolo préférerait maintenir la TVA à 21 % et distribuer 630 millions d'euros sous forme de chèques énergie aux ménages à faibles revenus. L'idée passe bien au MR. Mais la mise en œuvre semble très complexe !

 

Autres actus se rapportant au sujet

  • La construction embauche
    Au minimum 6.000 emplois de plus en cinq ans

    Le Bureau du plan prévoit 6.000 travailleurs supplémentaires dans le secteur en Wallonie d'ici 2024.
    Lire la suite
  • Relations BtoB
    Une loi pour protéger les plus faibles

    Le parlement fédéral a approuvé une proposition de loi pour encadrer les relations entre professionnels (BtoB). L'objectif est de protéger les "petits" entrepreneurs.
    Lire la suite
  • Accord social 2019-2020
    Le feu rouge de la FGTB franchi sans encombre

    Comme en 2015-2016, le rejet du syndicat socialiste sera sans effets. La négociation sociale fédérale fonctionne même si la FGTB n'y adhère plus que par éclipses.
    Lire la suite
  • Cessation d'activité
    Le droit passerelle est élargi et renforcé

    Une large majorité s'est dégagée au parlement pour apporter deux améliorations à l'aide dont bénéficient les indépendants forcés de cesser leur activité.
    Lire la suite