Fednot, organisation professionnelle membre UCM
Le notaire, compagnon du chemin de vie

La profession de notaire amorce son virage numérique, pour devenir un allié plutôt qu'un passage obligé, lié aux grands moments d'une vie ou d'une entreprise. Un souffle nouveau sur un métier mal connu.

Isabelle Morgante

Si vous gardiez l'image d'un notaire un brin austère et peu enclin à la conversation, éclairé par une lampe d'inspiration victorienne, les mocassins posés sur un tapis persan de plusieurs centimètres d'épaisseur, il est temps de vous (re)connecter à l'actualité de la profession.

Aujourd'hui, le notaire est un chef d'entreprise qui décore (peut-être) son étude d'œuvres d'art contemporain, est attentif au bien-être de ses collaborateurs et offre une oreille attentive, parfois même empathique à ses clients.

Aujourd'hui, un tiers des notaires du pays sont des femmes. La progression vers la parité s'observe depuis quelques années.
© Daniel Jędzura/AdobeStock

Le notaire n'est plus directement le fils ou (plus rarement) la fille "de" pour reprendre une étude. Les associations sont de plus en plus fréquentes entre professionnels, qui ont accédé au Graal après un examen très exigeant. "Le notariat n'est plus une histoire de famille. Tout le monde peut devenir notaire, après la réussite de six années d'études, un stage de trois ans et un examen qui a démocratisé l'accès à la profession et ouvert les possibilités. La profession est actuellement représentée par 1.605 notaires, œuvrant dans 1.100 études. Un tiers des notaires sont des femmes, avec une forte progression ces dernières années. Avec les collaborateurs, cela représente une dizaine de milliers de personnes travaillant dans le notariat", résume Jan Sap, directeur général de Fednot, la Fédération du notariat belge, affiliée chez UCM.

Signe des temps, même si ce n'est pas une première : c'est une dame, Me Katrin Roggeman, notaire à Bruxelles, qui reprendra bientôt la présidence de Fednot. Le passage de flambeau se fera cet été.

Digitalisation

Le notaire est le compagnon de route de nos vies. Son éventail de compétences garantit la protection du client. "Il ou elle doit être un(e) bon(ne) juriste et avoir la capacité de travailler avec des collaborateurs. Il faut être manager et gérer une étude, tout en développant des aptitudes de travail avec le plus grand nombre possible. L'aspect humain est très important. L'un des atouts est de savoir écouter les gens et de tenter de résoudre les conflits. L'écoute humaine est indissociable du travail juridique. La profession se révèle très sociale, à l'écoute du client", détaille le directeur général.

Jan Sap est le directeur général de la Fédération du notariat. Une profession en constante évolution et digitalisée, mais qui a à cœur de rester humaine, empathique et de se faire comprendre du plus grand nombre.

Jan Sap est devenu le CEO de Fednot il y a un peu plus de deux ans, séduit par l'avant-gardisme et les idées novatrices de l'actuel président, Me Philippe Bosseler. Le juriste avait passé une belle partie de sa carrière au service d'études chez Unizo avant de rejoindre la Fédération du notariat et de partager, avec enthousiasme, sa progression digitale.

"Fednot a investi massivement dans la digitalisation sans fragiliser en aucune manière l'aspect humain de la profession. Nous travaillons sans relâche pour que le grand public comprenne notre métier et nous assimile à un allié plutôt qu'à un adversaire." Pour exemple : cette volonté affichée de rédiger de nouveaux compromis de vente en langage clair afin de simplifier la vie des citoyens.

Le notariat a aussi dû s'adapter en période de crise sanitaire. Il en a développé de nouvelles méthodes de travail. "Durant le premier confinement, nous n'avons travaillé que sur les actes urgents, le reste étant interdit. Très vite, nous avons mis en place la procuration digitale, permettant aux clients de passer un acte par visioconférence, sans se déplacer. Finalement, la crise Covid a donné un coup d'accélérateur considérable à la digitalisation et ouvert des possibilités de travail jusqu'alors sous-exploitées."

Le travail au quotidien du notaire passe également par Beddit, le site de vente immobilière aux enchères. Plutôt que d'investir l'arrière-salle du café du commerce, le site internet permet de suivre des enchères depuis le domicile, en toute sécurité. Une révolution en la matière, accompagnée depuis peu par Izimi, le coffre-fort digital.

Disponible notamment via application mobile, Izimi peut contenir tous les documents d'une vie et est strictement accessible à son propriétaire. C'est ce dernier, et uniquement lui, qui décide de partager les documents de son choix avec son notaire, ses proches ou son banquier, par exemple.

"En moins de six mois, plus de 25.000 personnes ont déjà choisi Izimi. Gratuit et facile d'utilisation, le dispositif conclut avec brio le mandat de notre président sortant, puisque cet outil rencontre l'accueil enthousiaste de nos instances européennes."

Autres actus se rapportant au sujet

  • Weekend du client
    2-3 octobre

    La cinquième édition du Weekend du client aura lieu les samedi 2 et dimanche 3 octobre. Il est d'ores et déjà possible de s'inscrire.
    Lire la suite
  • Fiscalité des voitures de société
    Le gouvernement propose une réforme radicale

    Le gouvernement veut "verdir" le parc des voitures de société. Il a rédigé un projet de loi qui pose un choix radical, bien que progressif, pour favoriser les moteurs électriques.
    Lire la suite
  • Les codes Nace sur la sellette
    Révision nécessaire

    L'Europe va revoir la nomenclature en 2022. La Belgique prévoit une révision générale en 2024. Le travail préparatoire a déjà commencé.
    Lire la suite