Préavis et chômage
La fin de contrat doit devenir plus souple

"Rester toute sa vie dans la même entreprise, ce n'est plus la règle, c'est devenu l'exception." Ce mantra social correspond à une réalité : les carrières sont souvent bousculées.

C'est pourquoi l'UCM proposera au futur gouvernement deux pistes pour "huiler" les fins de contrat. La première, soutenue par certains partis, est d'accorder le droit au chômage au salarié qui démissionne. Aujourd'hui, il doit attendre au minimum un mois, au maximum un an avant de pouvoir toucher une allocation. Les représentants des grandes entreprises (FEB) ne veulent pas changer le système. Après avoir consulté des chefs de PME, l'UCM préconise un droit à la démission à utiliser trois fois au maximum, avec un écart d'au moins cinq ans pour éviter les abus. Cela permettrait de sortir des situations de blocage où le salarié ne se sent plus à sa place et multiplie les certificats médicaux, mais refuse de démissionner pour ne pas se trouver sans ressources.

L'autre proposition UCM est le délai fixe de préavis. Dans la situation actuelle, les périodes de maladie interrompent le préavis et le prolongent donc de facto. Cela crée une incertitude pour l'employeur, qui doit en plus assumer le salaire garanti pendant le premier mois d'absence. Il serait simple et sain de décider que les périodes de maladie ne modifient pas la date de fin du contrat. Cela permettrait à l'employeur de programmer le remplacement en toute sécurité.

Autres actus se rapportant au sujet

  • Pension des indépendants
    L'exigence d'équité monte en puissance

    Huit indépendants sur dix demandent une valorisation correcte des cotisations qu'ils paient, équivalente à celle des salariés. La revendication est portée par l'UCM.
    Lire la suite
  • Création d'entreprise
    Record national, la Wallonie à la traîne

    Chaque année, Graydon, UCM et Unizo publient l'atlas starters, qui analyse la création d'entreprise dans le pays. L'an dernier, 100.113 entreprises ont été créées. C'est un record.
    Lire la suite
  • Le salaire horaire à 14 euros
    Une augmentation de 44,8 %, c'est impossible !

    L'UCM a réagi. Ce n'est pas une revendication raisonnable. Cela provoquerait une vague de licenciements forcés et de dépôts de bilan.
    Lire la suite
  • Weekend du client, 5 et 6 octobre
    Nouvelle édition, nouveau site web

    Le nouveau site internet de l'événement est en ligne et les inscriptions sont ouvertes.
    Lire la suite