Hyundai i30 Wagon
Un break polyvalent

Hyundai a l'ambition de devenir le numéro 1 asiatique en Europe. Une déclinaison Wagon vient renforcer le rôle primordial de l'i30 dans cette conquête.

Elle propose un des coffres les plus vastes de son segment (variant de 602 à 1.650 litres), des solutions de haute technologie et un style revu, à l'instar de la version berline présentée six mois plus tôt. L'i30 Wagon possède ainsi l'ADN de Hyundai Motor tout en collant un maximum aux standards du marché européen.

La gamme de motorisations est identique à celle de la cinq portes, à l'exception du petit diesel de 95 ch non disponible sur la déclinaison break. Les acheteurs ont le choix entre trois moteurs à essence et un turbodiesel, décliné en deux puissances avec des émissions débutant à 96 g/km. Trois de ces moteurs peuvent être associés à la transmission automatique 7-DCT développée en interne, une boîte à double embrayage et sept rapports. L'i30 Wagon bénéficie d'une coque à la fois robuste et légère, qui favorise les performances dynamiques et améliore la sécurité des occupants. La proportion d'acier à haute résistance a été quasiment doublée pour atteindre 53 %. Par rapport à la cinq portes, le supplément de prix est de 890 euros TVAC. Le prix de base de la nouvelle i30 Wagon s'établit donc à 20.389 euros TVAC pour la version 1.4i Air.

Autres actus se rapportant au sujet

  • Nouveau président UCM Hainaut
    Fabrice Ceola

    Depuis le 25 juin, Fabrice Ceola préside l'UCM Hainaut. Rencontre avec un fervent défenseur du statut des indépendants...
    Lire la suite
  • La Vitrine de l'artisan
    Les lauréats 2018 allient tradition et innovation

    Depuis treize ans, le concours national La Vitrine de l'artisan met en valeur la passion des hommes et des femmes qui créent leur emploi, mais aussi perpétuent un savoir-faire et enrichissent le quotidien.
    Lire la suite
  • Repenser la sécurité sociale
    Préserver la solidarité et libérer le travail

    L'UCM organise des soirées de réflexion prospective. Fin mai, avec les économistes Étienne de Callataÿ et Philippe Defeyt, l'avenir de la sécurité sociale était en question.
    Lire la suite