La politique va reprendre ses droits
Le spectre des élections

Le 26 mai, nous aurons voté depuis un an. Le coronavirus a mis la crise politique entre parenthèses, mais la nécessité d'un gouvernement de plein exercice s'imposera très vite. L'économie va mal, la précarité a augmenté et le budget est à la dérive. Seule une majorité forte et courageuse peut prendre les mesures indispensables avec une vision à moyen terme.

La Première ministre Sophie Wilmès (MR).
© Jean-Marc Quinet/Belpress.com

Sophie Wilmès (MR) dirige un gouvernement ultra-minoritaire (38 sièges sur 150). Elle a obtenu le soutien provisoire de tous les partis démocratiques et même des "pouvoirs spéciaux" jusque fin juin, renouvelables jusqu'à fin septembre. Ce sera la date de péremption de son gouvernement. Le Roi reprendra l'initiative.

La probabilité de trouver une coalition a-t-elle augmenté ? Non. Pour trois raisons. D'abord, la confiance entre les présidents de parti, qui pour la plupart se connaissent mal, est au plus bas. Il y aurait des contacts bilatéraux, mais en tout cas aucune entente, ni francophone, ni néerlandophone. On bute sans cesse sur les deux mêmes impossibilités : accorder PS et N-VA ou faire accepter au CD&V et à l'Open VLD un gouvernement minoritaire en Flandre et penchant à gauche.

En second lieu, la priorité est de remettre le pays sur les rails. En clair, il faut assumer des mois d'austérité. Qui est prêt à annoncer des taxes en plus à des entrepreneurs exsangues ? Des économies dans les soins de santé ? Un blocage des salaires et de certaines allocations ?

Enfin, un débat va s'ouvrir sur les "erreurs" de gestion durant la crise : timing du (dé)confinement, manque de masques, soutien défaillant aux homes, etc. Après coup, chacun saura exactement ce qu'il aurait fallu faire ! Le climat politique va devenir féroce, peu propice aux ententes et concessions.

Et donc, s'il reste impossible de former un gouvernement, qu'est-ce qu'on fait ? L'ultime porte de sortie est le retour aux urnes. Chacun sans doute y pense, mais regardera attentivement les futurs sondages avant de s'y résoudre…

Autres actus se rapportant au sujet

  • Chômage temporaire massif
    Les jours de vacances annuelles s'accumulent

    C'est une situation embarrassante pour les entreprises, qui ont besoin de mettre les bouchées doubles d'ici décembre afin de récupérer une partie des pertes du confinement.
    Lire la suite
  • Maternité des salariées
    Charges supplémentaires pour les employeurs

    La nouvelle loi pénalise doublement les employeurs.
    Lire la suite
  • Maladie du travail
    Extension

    La reconnaissance du Covid-19 était comme maladie professionnelle s'étend aux travailleurs des secteurs cruciaux ou essentiels actifs durant le confinement.
    Lire la suite