Paiements électroniques
La baisse des tarifs ne se fait pas sentir

Le ministre de l'Économie, Kris Peeters (CD&V), a demandé à l'Observatoire des prix d'examiner l'évolution du coût des paiements électroniques pour les commerçants de 2015 à 2019. Alléluia ! Le prix a baissé, de 2 % à 26 % selon la formule tarifaire utilisée. Quatre profils ont été analysés : boulanger, magasin de vêtement, supermarché de proximité et artisan. Tous les quatre sont gagnants même si cela se joue à peu de chose pour l'artisan, vu le faible nombre de transactions.

Les chiffres semblent incontestables. Alors pourquoi les commerçants ont-ils un ressenti différent ? Il y a plusieurs éléments d'explication.

Le plus fondamental est l'extraordinaire complexité de la facturation. Il y a trois postes de coûts : le terminal (achat ou location, plus maintenance), l'installation ou l'activation, enfin les transactions avec la part de Bancontact, la part de Worldline et celle de la banque. Il faut encore choisir entre un taux fixe par transaction, un taux variable ou un "pack" abonnement. S'y retrouver et déceler les mauvais choix n'est pas évident.

De plus, le nombre de paiements électroniques ne cesse d'augmenter. La barre du milliard de transactions depuis le début de l'année a été franchie le 18 juin. Puisque les commerçants sont seuls à assumer la charge de ce mode de paiement, ils trinquent. En particulier quand leurs marges bénéficiaires sont étroites et imposées, par exemple dans les librairies.

Ce n'est pas tout ! Le développement de nouvelles technologies encourage le commerçant à multiplier les modes de paiement et par conséquent les coûts qui en résultent. Le smartphone en particulier devient populaire pour les petits montants de moins de cinq euros, même si la part des transactions sans contact reste encore marginale (3,5 % du total).

Autres actus se rapportant au sujet

  • Code des sociétés
    La nouvelle loi est en vigueur

    Le code des sociétés de 1873 a été entièrement revu par l'ancien gouvernement. Il n'existe plus que six formes possibles...
    Lire la suite
  • Soldes de janvier
    Les clients étaient au rendez-vous

    Malgré la montée en puissance du Black Friday en novembre et la possibilité des offres couplées en décembre, l'événement commercial garde un impact fort.
    Lire la suite
  • Flambée des faillites
    Les chiffres sont pires que la réalité

    Avec 11.817 faillites enregistrées l'an dernier, la hausse est de plus de 10 %. Le record absolu de 2013 est chatouillé.
    Lire la suite
  • "Travailler ensemble"
    Accord Unia-employeurs pour la diversité

    Élargir son champ de recrutement : c'est dans cet esprit que les huit organisations représentatives des employeurs ont signé un accord de collaboration avec Unia, le centre pour l'égalité des chances.
    Lire la suite