Pension des indépendants
L'exigence d'équité monte en puissance

Huit indépendants sur dix demandent une valorisation correcte des cotisations qu'ils paient, équivalente à celle des salariés. La revendication est portée par l'UCM. Elle progresse...

Pour chaque euro de cotisation investi dans sa pension légale (premier pilier), l'indépendant reçoit 1,49 euro en retour, contre 2,60 euros pour un salarié. Pourquoi ? Parce qu'un "coefficient de correction" de 0,66 rabote systématiquement la pension des indépendants de 34 %. Cela a pour effet concret que la plupart d'entre eux ne dépassent pas le montant minimal de 1.250 euros par mois pour une carrière complète. Là où les salariés retraités reçoivent entre 1.250 et 2.400 euros, les indépendants ne peuvent pas dépasser 1.580 euros.

Le Comité général de gestion pour le statut social des travailleurs indépendants, l'équivalent du Conseil national du travail pour les salariés, a suivi l'UCM et demande la suppression du coefficient réducteur de 0,66. C'est un avis qui compte, d'autant que ce comité a estimé le coût de la suppression. Il serait de 250 millions d'euros en 2040 sans effet rétroactif. C'est plus que raisonnable sachant que les bonis de la sécurité sociale des indépendants dépassent les 300 millions d'euros chaque année depuis trois ans !

En parallèle, le gouvernement a dégagé six millions d'euros en faveur des indépendants pour remonter le coefficient de 0,66 à 0,69 en 2020. C'est une partie de l'enveloppe bien-être dont l'utilisation a été négociée par les partenaires sociaux en marge de l'accord interprofessionnel 2019-2020. L'augmentation ne concernera toutefois que les droits nouvellement constitués.

L'UCM demande la suppression du coefficient pour l'ensemble des pensionnés indépendants, avec effet rétroactif, d'ici la fin de la prochaine législature, en 2024.

Autres actus se rapportant au sujet

  • Allonger le congé de paternité ?
    Une fausse bonne idée pour les PME

    La Chambre débat de propositions de loi sur le congé de paternité. Au lieu des dix jours actuels, le PS veut vingt jours, Écolo vingt-cinq.
    Lire la suite
  • Cotisations sociales
    Achever la réforme

    Depuis 2015, les indépendants paient leurs cotisations sociales (20,5 %) sur leur revenu brut de l'année en cours. Si l'ajustement à la hausse peut se faire sans problème, c'est plus compliqué quand les revenus baissent.
    Lire la suite
  • Atelier self-défense du réseau Diane
    Le 8 mars autrement !

    À l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes du 8 mars, le réseau Diane invite ses membres pour une séance de self-défense 100 % féminine.
    Lire la suite
  • Code des sociétés
    La nouvelle loi est en vigueur

    Le code des sociétés de 1873 a été entièrement revu par l'ancien gouvernement. Il n'existe plus que six formes possibles...
    Lire la suite