Pension des indépendants
L'exigence d'équité monte en puissance

Huit indépendants sur dix demandent une valorisation correcte des cotisations qu'ils paient, équivalente à celle des salariés. La revendication est portée par l'UCM. Elle progresse...

Pour chaque euro de cotisation investi dans sa pension légale (premier pilier), l'indépendant reçoit 1,49 euro en retour, contre 2,60 euros pour un salarié. Pourquoi ? Parce qu'un "coefficient de correction" de 0,66 rabote systématiquement la pension des indépendants de 34 %. Cela a pour effet concret que la plupart d'entre eux ne dépassent pas le montant minimal de 1.250 euros par mois pour une carrière complète. Là où les salariés retraités reçoivent entre 1.250 et 2.400 euros, les indépendants ne peuvent pas dépasser 1.580 euros.

Le Comité général de gestion pour le statut social des travailleurs indépendants, l'équivalent du Conseil national du travail pour les salariés, a suivi l'UCM et demande la suppression du coefficient réducteur de 0,66. C'est un avis qui compte, d'autant que ce comité a estimé le coût de la suppression. Il serait de 250 millions d'euros en 2040 sans effet rétroactif. C'est plus que raisonnable sachant que les bonis de la sécurité sociale des indépendants dépassent les 300 millions d'euros chaque année depuis trois ans !

En parallèle, le gouvernement a dégagé six millions d'euros en faveur des indépendants pour remonter le coefficient de 0,66 à 0,69 en 2020. C'est une partie de l'enveloppe bien-être dont l'utilisation a été négociée par les partenaires sociaux en marge de l'accord interprofessionnel 2019-2020. L'augmentation ne concernera toutefois que les droits nouvellement constitués.

L'UCM demande la suppression du coefficient pour l'ensemble des pensionnés indépendants, avec effet rétroactif, d'ici la fin de la prochaine législature, en 2024.

Autres actus se rapportant au sujet

  • Création d'entreprise
    Record national, la Wallonie à la traîne

    Chaque année, Graydon, UCM et Unizo publient l'atlas starters, qui analyse la création d'entreprise dans le pays. L'an dernier, 100.113 entreprises ont été créées. C'est un record.
    Lire la suite
  • Préavis et chômage
    La fin de contrat doit devenir plus souple

    L'UCM proposera au futur gouvernement deux pistes pour "huiler" les fins de contrat.
    Lire la suite
  • Le salaire horaire à 14 euros
    Une augmentation de 44,8 %, c'est impossible !

    L'UCM a réagi. Ce n'est pas une revendication raisonnable. Cela provoquerait une vague de licenciements forcés et de dépôts de bilan.
    Lire la suite
  • Barbecue annuel le 13 juin
    Wierde, "the place to be"

    Pour la quatrième année consécutive, l'UCM organise un grand barbecue à Wierde.
    Lire la suite