Pénuries de main-d'œuvre
Un incitant pour les demandeurs d'emploi

Le gouvernement wallon, sur proposition du ministre de l'Emploi et de la Formation Pierre-Yves Jeholet (MR), a adopté un arrêté établissant un incitant pour les demandeurs d'emploi qui se forment dans un métier en pénurie.

Le Forem dresse chaque année la liste des professions où la main-d'œuvre fait défaut. Elles sont au nombre de 55 pour l'instant : analystes informatiques, bouchers, chauffagistes, chauffeurs de cars ou de poids lourds, comptables, infirmiers spécialisés, mécaniciens, ouvriers de voirie, techniciens en tous genres, etc.

Les demandeurs d'emploi qui se forment à l'un de ces métiers depuis le 1er septembre 2018 ou qui choisiront de s'y former bénéficieront du programme "Incitant +". À l'issue de leur formation, s'ils ont réussi, ils toucheront une prime de 350 euros net. Ils pourront suivre un module de préparation à l'entretien d'embauche et ont la promesse d'au moins un entretien. L'octroi de la prime sera sans influence sur les allocations de chômage et d'insertion.

C'est une nouvelle mesure prise pour lutter contre la difficulté à embaucher. Elle s'ajoute, pour les PME, au plan formation insertion (PFI) rénové, qui permet d'intégrer un demandeur d'emploi dans l'entreprise afin de le former sur le tas.

Autres actus se rapportant au sujet

  • Travaux publics
    Indemnisation pour les commerçants

    Les commerçants victimes de travaux pouvaient bénéficier jusqu'en 2015 d'une indemnisation fédérale de 75 euros par jour. La compétence a été régionalisée avec de nouvelles modalités.
    Lire la suite
  • Préavis et chômage
    La fin de contrat doit devenir plus souple

    L'UCM proposera au futur gouvernement deux pistes pour "huiler" les fins de contrat.
    Lire la suite
  • Le salaire horaire à 14 euros
    Une augmentation de 44,8 %, c'est impossible !

    L'UCM a réagi. Ce n'est pas une revendication raisonnable. Cela provoquerait une vague de licenciements forcés et de dépôts de bilan.
    Lire la suite
  • La construction embauche
    Au minimum 6.000 emplois de plus en cinq ans

    Le Bureau du plan prévoit 6.000 travailleurs supplémentaires dans le secteur en Wallonie d'ici 2024.
    Lire la suite