Protection sociale des indépendants
Trois avancées

Sur proposition du ministre des Indépendants, David Clarinval (MR), le gouvernement a décidé d'améliorer la pension et le congé de paternité des indépendants. Celui-ci sera porté de dix à quinze jours l'an prochain et à vingt jours en 2023. Les jeunes papas peuvent prendre ce congé par jours entiers (83 euros d'allocation) ou par demi-jours (41,50 euros).

La pension minimale sera augmentée de 2,65 % au 1er janvier. Elle passera donc de 1.291 à 1.326 euros pour un isolé ; de 1.614 à 1.657 euros pour un chef de ménage. Attention, ce sont des montants valables pour une carrière complète de quarante-cinq ans. Un indépendant qui a cotisé pendant quarante ans touchera 40/45 de cette pension minimale.

Toujours concernant la retraite, le gouvernement supprime le coefficient réducteur de 0,69 qui pénalise les indépendants par rapport aux salariés dans le calcul et les condamne généralement à ne pas dépasser le montant minimal.

C'est un événement et une grande victoire UCM, gâchée par l'absence de toute rétroactivité. Le coefficient sera supprimé dans le calcul à partir de 2021, pas pour les années antérieures. Sans correction, il faudra attendre 2066 avant l'égalisation complète des pensions des salariés et des indépendants.

Autres actus se rapportant au sujet

  • L'ABAJP, organisation professionnelle membre UCM
    Les architectes de la nature

    L'Association belge des architectes de jardins et architectes paysagistes (ABAJP) plaide pour la reconnaissance des professions et pour une meilleure intégration de ces compétences dans le paysage urbain.
    Lire la suite
  • Accord social 2021-2022
    Les syndicats veulent plus qu'il n'est possible

    Il faut signer un accord interprofessionnel 2021-2022 avec une marge salariale de 3,2 %. Parce que c'est la loi. Parce que les employeurs ne peuvent pas faire plus.
    Lire la suite
  • PME : test Covid et télétravail
    Trop tard, trop flou, trop contraignant

    Le 19 mars, le gouvernement a instauré le testing en entreprise. En soi, c'est positif. La procédure comporte toutefois des zones d'ombre qui la rendent peu utilisable par les PME.
    Lire la suite
  • Droit passerelle simple ou double
    Les commerçants déçus

    Grosse déception pour les commerçants : contrairement à ce qui avait été annoncé, le double droit passerelle leur est refusé, sauf s'ils n'ont pas accueilli de clients sur rendez-vous.
    Lire la suite