Un congé de paternité
pour les indépendants

Les pères salariés peuvent prendre dix jours de congé dans les quatre mois qui suivent la naissance de leur enfant. Les trois premiers sont payés à 100 % par l'employeur, les sept suivants à 82 % par la mutuelle. Les pères indépendants, eux, n'ont rien d'équivalent.

À l'occasion d'une enquête conjointe réalisée par l'UCM et la Ligue des familles, le sujet a été mis sur la table. Le ministre des Indépendants, Denis Ducarme (MR), a annoncé dans Sudpresse qu'il se battrait pour faire aboutir le dossier. Budgétairement, ce n'est pas un problème. Accorder dix jours d'indemnités coûterait environ dix millions d'euros. L'argent est disponible à l'Inasti (Sécu des indépendants).

Les conditions pratiques restent à préciser. Pour l'UCM, il n'est pas raisonnable d'exiger dix jours d'arrêt de l'activité. Il devrait s'agir d'une compensation pour l'évidente réduction de la disponibilité professionnelle du nouveau père indépendant.

 

Les pères indépendants méritent une aide pour s'occuper de leur bébé.

Autres actus se rapportant au sujet

  • La politique va reprendre ses droits
    Le spectre des élections

    Le coronavirus a mis la crise politique entre parenthèses, mais la nécessité d'un gouvernement de plein exercice s'imposera très vite.
    Lire la suite
  • Aides wallonnes
    Des améliorations bien nécessaires

    Dans un premier temps, il fallait choisir entre l'indemnité et le prêt ricochet. Ce non-sens a pu être corrigé.
    Lire la suite
  • Gestion de crise
    Commission d'enquête très probable

    L'organisation d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion de la crise du coronavirus ne fait guère de doute.
    Lire la suite
  • Indépendants malades
    Injustice évitée

    Indemnité journalière accordée aux indépendants dès le premier jour de maladie indiqué sur le certificat, et non pas au jour de la délivrance du certificat.
    Lire la suite