La Vitrine de l'artisan
Une plateforme de soutien

La Vitrine de l'artisan, qui promeut le secteur depuis 2006, invite le grand public à donner un coup de pouce à l'économie locale en achetant en ligne des bons à valoir chez les artisans.

Certains professionnels ont pu rouvrir leurs portes le 11 mai, mais pas tous. Et les déplacements restant très limités jusqu'au déconfinement complet, la reprise économique risque d'être lente pour les petites entreprises. C'est pourquoi La Vitrine de l'artisan, devenue une véritable institution nationale au fil de ses 14 éditions, propose aux consommateurs d'acheter en ligne, via sa plateforme de soutien, des bons valables chez leurs artisans locaux.

Comment ça fonctionne ? Connecté à la plateforme, le client choisit dans la liste des artisans participants celui qu'il désire soutenir. Il clique ensuite sur "acheter un bon à valoir" (de 10, 25, 50 ou 100 euros) et peut en outre cocher l'option "offrir ce bon" s'il le destine à un proche. Après avoir effectué son paiement sécurisé en ligne, dont le montant bénéficiera directement à l'artisan, le client recevra un mail de confirmation contenant le bon d'achat (code à usage unique) valable durant six mois. Le message renseignera aussi un lien qui lui permettra, s'il le souhaite, de mettre à jour sa photo de profil Facebook avec un décor spécial "#Je soutiens mon artisan".

Un beau geste, efficace pour réduire l'impact de la crise sur la trésorerie des "petits" indépendants…

[ https://repertoireartisans.com }

Artisans, inscrivez-vous !

Vous ne figurez pas encore dans la liste des artisans ? Pour être répertorié sur la plateforme de soutien, rendez-vous sur le site web de l'opération ou prenez contact par e-mail.

 

[ lavitrinedelartisan.com }

[ info@lavitrinedelartisan.com }

 

Autres actus se rapportant au sujet

  • L'ABAJP, organisation professionnelle membre UCM
    Les architectes de la nature

    L'Association belge des architectes de jardins et architectes paysagistes (ABAJP) plaide pour la reconnaissance des professions et pour une meilleure intégration de ces compétences dans le paysage urbain.
    Lire la suite
  • Droit passerelle simple ou double
    Les commerçants déçus

    Grosse déception pour les commerçants : contrairement à ce qui avait été annoncé, le double droit passerelle leur est refusé, sauf s'ils n'ont pas accueilli de clients sur rendez-vous.
    Lire la suite
  • Unisono
    On négocie

    Payer onze mois de redevance pour six mois d'activité, c'est inacceptable ! Une négociation est en cours avec UCM et Unizo pour trouver une solution.
    Lire la suite