Lutea

crée des couleurs pigments sur base de colorants naturels

Artisane des couleurs

06/04/21

Depuis 2014, Lutea crée des couleurs pigments sur base de colorants naturels et une gamme d'aquarelles à partir d'extraits de matières végétales cultivées en agriculture biologique, en Belgique.

Cela fait plus de cinq ans qu'Anne-Sylvie Godeau plante, récolte, transforme des végétaux en vue d'en extraire les couleurs et de les proposer à la vente sous différentes formes, pigments et aquarelles. Les pigments sont obtenus par extraction des colorants couplés à des sels métalliques. Jadis, ces couleurs nommées "laques végétales" étaient combinées à divers liants pour la fabrication de peinture. Les précieuses laques étaient utilisées en finition pour leur beauté, leurs teintes qui illuminaient les couleurs en sous-couches.

Les pigments Lutea sont extraits de plantes, certaines cultivées par l'entrepreneure, d'autres glanées dans leurs milieux, ou encore des résidus agricoles recyclés. Garance, réséda, persicaire, thym, cosmos, noyer, fraisier, campêche et cochenille donnent de magnifiques couleurs. Le travail est rythmé par les saisons de la transformation des plantes fraîches et celles séchées qui seront extraites tout au long de l'année. Récolter, trier, sécher, infuser, extraire, filtrer, rincer, sécher, broyer finement et enfin conditionner sont les étapes de fabrication Lutea.

Clin d'œil à l'Histoire

"Je privilégie les colorants ayant le plus de résistance à la lumière : la garance iranienne garantit une qualité de couleur optimale, nous avons de beaux résultats en Europe également. La cochenille vient des Canaries, de chez Canaturex, entreprise labellisée pour ses qualités environnementales", expose Anne-Sylvie. Lutea cultive en Belgique le cosmos et la persicaire, en agriculture biologique depuis les semences aux pigments. Les produits Lutea sont utilisés par des métiers artisanaux, comme les luthiers, les décorateurs, les peintres, les professionnels du bois, mais aussi les teinturiers, les savonniers, les coiffeurs pour l'indigo.

"C'est agréable de proposer aujourd'hui une gamme de couleurs “laques organiques”, c'est un clin d'œil à l'Histoire", commente Anne-Sylvie. Lutea propose en effet des pigments comme on les utilisait en peinture avant les années 1860, période de la synthèse des premiers colorants artificiels comme l'alizarine.

Plasticienne, licenciée de l'École de recherche graphique Saint-Luc (ERG) à Bruxelles, et enseignante, Anne-Sylvie choisit en 2013-2014 une formation en agriculture biologique et commence à exercer son nouveau métier d'artisane des couleurs. "Déjà adolescente, je peignais à l'huile, confie-t-elle. Ma formation a renforcé cet attrait pour les couleurs, leurs origines et leur fabrication. La pratique artistique m'a amenée à expérimenter la teinture végétale. J'ai rencontré Michel Garcia, mon maître d'apprentissage, personne-ressource dans le domaine. Il m'a convaincu de développer mon métier sur la fabrication de pigments organiques pour la peinture et l'indigo. J'ai aussi été formée en Bretagne par François Perego, chimiste et restaurateur de tableaux."

Reconnaissance à l'international

Après avoir commencé à diffuser ses produits en Wallonie et à Bruxelles, Anne-Sylvie participe en 2015 au salon Creative World à Francfort (Allemagne), en compagnie d'Isabelle Roelofs qui réalise le broyage des couleurs aquarelles pour Lutea. C'est la rencontre avec les futurs premiers revendeurs de couleurs internationaux, dont l'entreprise Kremer. Un tournant. Depuis, Lutea bénéficie de nombreux canaux de distribution pour ses ventes à l'international : la marque est distribuée par Kremer en Allemagne et aux États-Unis, par Jackson's Art Supplies à Londres, par Sennelier, les Couleurs du Quai Voltaire à Paris, par Sunllery en Chine et au Canada, par Gonengyi Hwabang à Séoul (Corée du Sud). Elle bénéficie aussi du soutien de la firme Blockx chez Schleiper en Belgique et Richmond Road Project en Australie. "C'est maintenant en Chine et en Corée que Lutea progresse. J'aimerais toucher prochainement la Scandinavie et le Japon. Les réseaux sociaux et internet accroissent la diffusion de mes produits, notamment via Instagram", ajoute Anne-Sylvie.

Une gamme de douze couleurs aquarelles ne pourrait pas survivre uniquement par les ventes locales. C'est un produit de niche. Les couleurs, comme les épices, les étoffes, voyagent. Anne-Sylvie souhaite toutefois garder une échelle de production équilibrée et cohérente.

"Utiliser des végétaux pour en extraire les pigments, c'est tout aussi passionnant que la fabrication du vin, des huiles essentielles ou encore de parfums : on travaille à partir du vivant !", s'enthousiasme Anne-Sylvie. La philosophie Lutea s'exprime aussi dans le partage d'expérience. L'artisane propose des stages et formations en vue de transmettre son savoir-faire et sa passion à d'autres générations.

Carte d'identité de l'entreprise

Lutea - Couleurs végétales

Anne-Sylvie Godeau

rue du Bilot 51
1460 Ittre
0476/ 89 01 49

Autres portraits de la même catégorie

  • Carine et Daniel Dagnelies

    Merrimack, transporteur au fil de l'eau

    Depuis plus de trente ans, Denis Dagnelies et sa femme Carine sillonnent les cours d'eau avec le Merrimack, une péniche capable de transporter 1.500 tonnes de marchandises. L'équivalent de 50 camions !

    Lire la suite
  • Pêle-Mêle

    Des idées Pêle-Mêle

    Bien avant la mode de l'économie circulaire et de la seconde main, la bouquinerie Pêle-Mêle de Bruxelles faisait du recyclage culturel. Devenu tendance, leur commerce est tourné vers l'avenir.

    Lire la suite