Les déchets sont des ressources

  • 65 %
    des emballages en plastique ménagers seront recyclés cette année

Dès leur conception, les produits doivent intégrer leur phase de fin de vie en vue de faciliter la valorisation de matières devenues rares et chères. De nombreux déchets sont des ressources potentiellement valorisables.

Faire plus avec moins, augmenter la durée de vie des produits, leur réparabilité, faciliter la phase recyclage matière du produit : tels sont les objectifs de l'Union européenne via la responsabilité élargie des producteurs (REP) qui s'applique déjà à certains produits comme les emballages, les piles et batteries, les huiles, les matelas, les appareils électroménagers, les véhicules, bientôt les meubles. Les biens du futur seront-ils 100 % réparables et recyclables ?

En vue d'augmenter la durée de vie de leurs produits, de nombreuses grandes enseignes proposent déjà un service de réparation et/ou de vente en seconde main (Krefel, Decathlon, Seb, Vandenborre). À leur niveau, certains commerçants, indépendants et PME proposent eux aussi des produits/services circulaires, durables ou tendant vers le zéro déchet (voir encadré).

En Wallonie, les investissements dans le recyclage industriel vont dans le sens européen, entre autres dans les secteurs métallique (Comet, Hydrometal), de la chimie (Knauf, Rubergreen), de l'alimentation (Dufour) et des plastiques (Valis, Renewi, Lavergne). On augmente la capacité de traitement des déchets/ressources par la construction de nouvelles unités de tri ou l'utilisation de nouvelles technologies comme l'intelligence artificielle.

Volonté européenne, applications régionales

En vue de limiter la dépendance géopolitique aux matières et terres (devenues) rares, l'Europe prône notamment le recyclage des matières et la production intra-européenne de produits stratégiques (puces électroniques, batteries de voitures). Le meilleur tri fournira les meilleures matières secondaires. Les producteurs sont impliqués dans l'optimisation du tri/recyclage de leurs produits au travers de conventions entre des opérateurs conventionnés avec les trois Régions du pays : Fostplus (emballages ménagers), Valipac (emballages industriels), Bebat (piles et batteries), Recupel (appareils électriques et électroniques), Valorfrit (huiles et graisses de friture), Valorlub (huiles moteur), Valormat (matelas). D'autres conventions et mesures REP (responsabilité élargie des producteurs) s'ajouteront à cette liste en vue d'atteindre les objectifs européens.

Les indépendants et les PME seront de nouveau mis à contribution par ces nouvelles législations, comme l'ensemble des autres acteurs : privés, publics et citoyens. Tout le monde doit trier : le citoyen, le fonctionnaire quel qu'il soit, le commerçant, l'industriel et le chef de PME. Tout comme les autres Régions du pays, la Wallonie va s'aligner sur la volonté européenne. Il faut augmenter la part de matière valorisée, diminuer la quantité de déchets ultimes mis en décharge ou incinérés, martèle l'Europe.

Mais cela ne doit pas ajouter des difficultés à celles déjà rencontrées par les indépendants et les chefs de PME à la suite des crises successives. L'accès à des solutions techniquement réalistes et économiquement acceptables pour la mise en application de ces nouvelles obligations de tri doivent garantir la pérennité des commerçants, indépendants et chefs de PME en ces temps difficiles. En Wallonie, les secteurs construction et alimentaire par exemple négocient les futures conditions d'application de ces nouvelles obligations de tri et valorisation matière. Affaire à suivre donc.

Saisir l'opportunité

La Belgique figure parmi les meilleurs États membres en matière de tri, de recyclage et de valorisation matière. Pour certains, en vue de garder cette longueur d'avance, la Wallonie doit devenir une "Recycling Valley" en Europe. À cette fin, la Wallonie aide les acteurs de différents secteurs à développer ensemble une feuille de route dans la circularité des matériaux via des structures telles que le cluster Plastiwin, le consortium Reverse Metallurgy, le pôle de compétitivité Greenwin (chimie, procédés et matériaux de construction et de rénovation innovants, technologies environnementales ou "Green Techs"). Des appels à projets de différents départements du Service public de Wallonie (SPW), sous l'impulsion de leurs ministres respectifs, vont dans ce sens : "Go Circular", "Déchets-ressources", "Zéro déchet", "Réutilisation".

L'avenir sera circulaire et basé sur des ressources primaires mais aussi sur des matières secondaires issues du recyclage intra européen, dont la Wallonie doit rester un acteur clé.

jetriedansmonentreprise.be }

Avec UCM

Le service environnement UCM vous informe et vous aide à y voir plus clair en matière d'obligations environnementales liées aux déchets et bien d'autres. Il vous propose aussi de vous inspirer de bonnes pratiques en la matière au travers par exemple des portraits d'entreprises "vertes" publiés dans UCM Magazine.

Contact : service.environnement@ucm.be

 

Accompagnés par les conseillers UCM bas carbone et économie circulaire, les PME et indépendants peuvent évaluer la pertinence d'investissements en matière de gestion des déchets/matières ou d'économie d'énergie sur base d'une analyse de leur business model.

Contact : economie.circulaire@ucm.be

 

Autres dossiers se rapportant au même sujet

  • Un anniversaire et un record

    Pour sa 100e édition, le Salon de l'auto a vu les choses en grand avec un nombre record de marques présentes au Heysel. L'enjeu du verdissement du parc est sur toutes les lèvres alors que de nouvelles réglementations belges et européennes entrent petit à petit en vigueur.

    Lire la suite
  • Icarius, pour le bien-être des indépendants

    Via le dispositif Icarius, UCM agit pour préserver le bien-être mental des chefs d'entreprise dans un contexte où ils sont malmenés par les crises qui s'enchaînent.

    Lire la suite