Luxembourg
Travaux à la frontière

Les chantiers sur l'autoroute E411 impactent 30.000 frontaliers et modifient les habitudes de travail et donc de consommation. En témoigne la colère de nombreux commerçants du sud de la province, notamment dans l'horeca : ils déplorent une nette baisse de fréquentation de leur établissement due au retour très tardif des travailleurs à leur domicile après une journée de labeur. Sans compter les nombreux indépendants et chefs de PME qui doivent traverser la frontière pour prester des services au Luxembourg. Pour eux, la situation est devenue intenable !

Le bourgmestre d'Arlon, Vincent Magnus (CDH), demande de toute urgence une concertation avec les acteurs concernés de part et d'autre de la frontière : les communes, qui sont les plus grosses pourvoyeuses de travailleurs frontaliers, ainsi que les partenaires sociaux et les fédérations professionnelles. Il est nécessaire de mettre autour de la table la Région wallonne, la Sofico, la SNCB et les Chemins de fer luxembourgeois (CFL) pour aborder trois points prioritaires. En premier lieu, la mise en place rapide du parc-relais (P+R) à Stockem. 3.000 places de parking devaient être créées dès 2019 mais l'absence d'échanges entre Belgique et Grand-Duché paralyse ce projet pourtant indispensable. En deuxième lieu, une liaison ferroviaire au départ de ce P+R jusqu'à la gare d'Arlon. Cette décision se heurterait à un refus de la SNCB. En troisième lieu, la mise en place d'une troisième voie réservée au covoiturage.

Autres actus se rapportant au sujet

  • Indemnités maladie
    Payer dès le premier jour, oui mais comment ?

    La Chambre a voté une résolution Écolo-Groen afin d'indemniser les indépendants dès le début d'une longue incapacité de travail.
    Lire la suite
  • Commerce indépendant
    Le jour de fermeture est une protection

    Commerce, la N-VA réclame la suppression du jour de repos obligatoire. "Fausse bonne idée" a réagi l'UCM.
    Lire la suite
  • Avancée sociale
    Un congé de paternité pour les indépendants

    À partir du 1er mai, les indépendants auront droit à un congé de paternité de dix jours.
    Lire la suite