Hainaut
La province en quelques chiffres

Comme chaque année, Hainaut Développement publie sa plaquette "La Province du Hainaut en quelques chiffres". Un premier bilan de la crise sanitaire y est tiré.

Territoire de 1.346.840 habitants, la province du Hainaut a vu sa population progresser de 2,8 % entre 2010 et 2020. Cette croissance est essentiellement due à un solde migratoire positif depuis 2000.

Si, globalement, on assiste à une augmentation de l'espérance de vie au sein de la population ces vingt dernières années, les chiffres du Hainaut sont inférieurs aux moyennes wallonne et belge. L'année 2020 est marquée par une baisse de la population en raison de la surmortalité (+ 20 % par rapport à la moyenne annuelle observée entre 2009 et 2019) causée par l'épidémie de Covid-19.

En ce qui concerne le revenu moyen par déclaration fiscale, il atteint en 2019 le montant de 28.827 euros en Hainaut et est le résultat d'une augmentation de 21 % en dix ans (2009-2019). Ce revenu est supérieur dans les autres régions du pays, et il a aussi connu une évolution plus importante pour l'ensemble de la Belgique (22,2 %). La Flandre affiche 23,2 % de progression et la Wallonie 21,6 %. Le budget des ménages est consacré d'abord au logement (30 %), suivi de l'alimentation (14 %) et du transport (13 %). Le poste santé ne représente que 5 % des dépenses des Wallons.

L'analyse de la croissance de l'emploi salarié recensé par rapport au lieu de travail dans la province du Hainaut, pour la période allant des mois de juin 2014 à juin 2020, montre une évolution positive de 4,6 %. On note toutefois une diminution légère entre les mois de juin 2019 et 2020 (- 0,8 %) en raison du ralentissement de l'activité économique.

Quant au taux de chômage, il a augmenté de 9,5 % entre juin 2019 et 2020. Cette évolution est toutefois moins soutenue qu'en Wallonie (+ 11,2 %) et qu'en Flandre (+ 12 %). La hausse importante du nombre de demandeurs d'emploi a pu être évitée grâce aux mesures de chômage temporaire pour force majeure "corona". Entre 2019 et 2020, le nombre de chômeurs temporaires pour force majeure a explosé de 1.851,6 % en moyenne par mois.

Entrepreneuriat

Au 31 décembre 2019, le Hainaut compte 99.760 travailleurs indépendants, ce qui représente 31,8 % au regard de la Wallonie et 8,8 % du total des indépendants du pays. Les communes dites de tradition industrielle (Mons, La Louvière, Charleroi) affichent les pourcentages les plus faibles. La répartition des indépendants hainuyers au sein des secteurs primaire, secondaire et tertiaire est de respectivement 9,04 %, 20,43 % et 70,53 %.

Au 30 juin 2019, le nombre d'entreprises (établissements ONSS) est de 28.573 pour le Hainaut. Elles constituent 32,4 % des entreprises wallonnes et 9,6 % des entreprises belges. Le nombre total de travailleurs au sein des entreprises hainuyères est de 378.117 (soit 35,3 % des travailleurs wallons et 9,3 % des travailleurs belges). Le nombre de créations d'entreprises a diminué (- 13,6 %) en raison de la conjoncture défavorable.

Le moratoire sur les faillites, instauré par le gouvernement fédéral et prenant fin au 31 janvier 2021, a permis d'enregistrer en Hainaut un nombre de faillites moins élevé en 2020 qu'en 2019 (- 21,6 %). L'évolution du chiffre d'affaires, entre les quatrièmes trimestres 2019 et 2020, montre que le secteur secondaire a mieux résisté en Hainaut (- 0,5 %) que dans le reste de la Wallonie (- 1,6 %) et en Flandre (- 1,8 %). Le secteur tertiaire a quant à lui été plus impacté (- 8,1 %).

La courbe synthétique globale de conjoncture illustre un impact de la crise Covid plus important encore que ceux de la crise économique et financière des Subprimes en 2008 et de la crise de l'endettement en 2012.

[ portail.hainaut.be }

Action solidaire "Chaussettes orphelines"

© AdKrieger/AdobeStockPhénomène inexplicable et universel que celui des chaussettes orphelines ! Privées de leur double, elles s'accumulent au fond des tiroirs et ne servent plus à rien. C'est pourquoi UCM Hainaut organise une grande collecte dans ses bureaux : les clients et les collaborateurs sont invités à venir y déposer leurs chaussettes orphelines pour une association française qui se développe en Belgique. Celle-ci reconditionne du fil afin de coudre ou broder, tricoter des vêtements qui seront présentés lors d'un défilé de mode et vendus par la suite. Ce sont des femmes en réinsertion qui confectionnent ces nouveaux produits textiles.

UCM s'est fixé l'objectif de récolter 100 kg de chaussettes orphelines d'ici la fin de l'année pour ce projet de recyclage et de réinsertion sociale.

Autres actus se rapportant au sujet

  • PME : test Covid et télétravail
    Trop tard, trop flou, trop contraignant

    Le 19 mars, le gouvernement a instauré le testing en entreprise. En soi, c'est positif. La procédure comporte toutefois des zones d'ombre qui la rendent peu utilisable par les PME.
    Lire la suite
  • Droit passerelle simple ou double
    Les commerçants déçus

    Grosse déception pour les commerçants : contrairement à ce qui avait été annoncé, le double droit passerelle leur est refusé, sauf s'ils n'ont pas accueilli de clients sur rendez-vous.
    Lire la suite
  • Unisono
    On négocie

    Payer onze mois de redevance pour six mois d'activité, c'est inacceptable ! Une négociation est en cours avec UCM et Unizo pour trouver une solution.
    Lire la suite